STAGE

Se souvenir pour écrire

17juil.- 20juil.
PRIX
  • Prix : 250 €*
  • Paiement en 2 fois : 125 €
COURS
4 séances de 3h
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Mardi17 juil.18h00 - 21h00
  • Mercredi18 juil.18h00 - 21h00
  • Jeudi19 juil.18h00 - 21h00
  • Vendredi20 juil.18h00 - 21h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

En 1978, Georges Perec publiait 480 « Je me souviens ».

Ces trois mots, je les utilise comme un trousseau de clefs pour entrer dans un texte. Nos souvenirs sont des archives précieuses dans lesquels nous pouvons piocher pour créer un personnage, décrire un lieu, inventer une scène.

De 2004 à 2007, j’ai assisté à un atelier d’écriture comme participante. J’en ai tiré quatre principes qui m’accompagnent :

  • Il est possible d’écrire alors qu’on a très peu de temps devant soi, même 10 minutes.
  • Un texte est rarement bon du premier coup mais cela a peu d’importance : il y a le travail de réécriture.
  • L’écriture comme un sport se pratique avec rigueur et assiduité.
  • L’écriture est la plus grande entreprise de recyclage : souvenirs, notes, lectures. Rien ne se perd, rien ne se jette.

Tout le monde a des souvenirs, mais pourquoi les écrire ? Pour transmettre, pour s’interroger, pour que notre mémoire tremblante soit fixée ou pour doubler la vie ?

Et comment ? Faut-il les retranscrire de manière fidèle et précise ou au contraire les grimer ? Le travail de sélection et de reconstitution de notre mémoire, nos mythologies personnelles et nos croyances : n’est-ce pas là le début de la fiction ?

Pour répondre à ces questions et surtout pour écrire, j’ai élaboré les 4 sessions de cet atelier à partir de mon expérience, comme le prolongement de la manière dont j’aborde un texte, seule, à ma table de travail.

8 participants minimum / 12 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Diane Brasseur

Diane Brasseur est née en 1980, elle a grandi à Strasbourg. Elle habite à Paris. Après des études de cinéma, elle devient scripte et tourne une trentaine de long métrages avec, entre autres, Olivier Marchal, David Foenkinos, et Valérie Lemercier. Elle aime particulièrement accompagner des réalisateurs pour le tournage de leur premier film : Nicolas Bedos, Abd Al Malik, Andréa Bescond et Eric Metayer, Audrey Diwan.

Diane Brasseur fréquente les ateliers d’écriture depuis l’âge de 14 ans.

Les Fidélités, (Allary éditions 2014) son premier roman a été traduit en neuf langues. Son dernier roman paru est, Je ne veux pas d’une passion, (Allary éditions 2015)