STAGE

Écrire une scène avec Agatha Christie

30août- 30août
PRIX
  • Prix : 175 €
COURS
Cet atelier peut-être suivi chez Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence
Participants max : 10
PROGRAMME
  • Lundi30 août09h30 - 12h30
  • Lundi30 août13h30 - 16h30

PRÉSENTATION




Cet été, nous proposons une série d'ateliers d'une journée, pour explorer sans contrainte des thèmes variés. Et pour oser sans compter, pour 3 journées folles achetées, la 4e vous est offerte ! Découvrez le programme bariolé de nos journées folles.


La mise en scène, au sens littéral, est au cœur du métier de l’écrivain, qui consiste à transformer un matériau (idée, faits, impression, événement, détail, rencontre…) en une, ou plusieurs scènes. Une technique précise concourt à cette pratique même si celle-ci nous vient souvent spontanément. Les outils de l’écriture servent surtout à cadrer le texte et le (re)mettre d’aplomb quand on le sent, à la relecture, chaotique. 

Que vient faire Christie dans l’affaire ? Ça n’est pas pour le crime que je propose de convier l’écrivaine à cet atelier, mais, d’abord, parce que la contrainte du genre qui était le sien, le roman à énigme, l’obligeait à structurer ses textes, une exigence qui la range de facto du côté des « écrivains du bâtiment » pour reprendre la terminologie d’Hemingway, qui soulignait par-là l’importance de la charpente scripturale. Au détail près. « Le Diable se niche dans les détails », écrivait Nietzsche. Pour Christie, c’est doublement vrai. 

Ensuite, la Reine du crime maîtrisait parfaitement la notion d’atmosphère, un des éléments les plus ardus à travailler quand on écrit une scène. Christie avait sa façon bien à elle de charger ses textes d’une ambiance tendue à la fois rassurante et angoissante ; elle illustrait à la lettre le concept d’« Unheimlich » inventé par Freud (ou « Inquiétante étrangeté »), qui veut que des choses familières, sympathiques et habituelles depuis longtemps, mais qui recèlent en même temps un caractère secret, se font troublantes et inquiétantes. Littérairement parlant, c’est le sous-texte : il s’agit d’induire, sans l’écrire explicitement, que la situation est autre que ce qu’elle paraît être. 

Enfin, j'ai récemment écrit un essai sur Agatha Christie. Je me suis endormie et réveillée avec cette immense auteure… longtemps décriée, à tort évidemment. Je ne vis plus que dans le soupçon, la surinterprétation, le discours à double entente et la banalité du mal… Un enchantement ! Je serai heureuse de le partager avec vous.  


Ce stage peut être suivi à l'école Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence.

Concrètement, chacune de nos salles d'atelier à l'école est dotée d'un système de visioconférence vous permettant de suivre, au choix, l'atelier dans notre école ou depuis le lieu qui vous convient le mieux (au bureau, chez vous, sur votre terrasse en vacances, ...). Nul besoin de décider de cela à l'avance, vous êtes libre de varier d'une séance à l'autre, selon votre agenda et vos envies... ou votre état de santé.

L'auteur(e) sera de son côté présent(e) à l'école, à moins d'un déplacement pour des raisons de promotion ou pour une question de santé.


Ce cours est idéal pour vous si :

  • - Vous recherchez un cadre rassurant pour vous lancer dans l'écriture ou débloquer votre plume.
  • - Vous cherchez une approche structurante avec des notions théoriques pour vous apporter un cadre.
  • - Vous avez envie de sortir de votre zone de confort.


Méthodologie :

  • - Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits.



7 participants minimum* / 10 participants maximum

*L'atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance.  

L’écrivain(e) :

Sonia Feertchak

Née en 1974, Sonia Feertchak s’est consacrée à l’écriture à plein temps en 2002 suite à la publication de L’Encyclo des filles (Plon puis Gründ), un long-seller destiné aux adolescentes et illustré par Catel Muller, actualisé chaque année jusqu’à 2017 et traduit dans une dizaine de pays. Depuis elle interroge la place des femmes, et le féminin « là où ça tiraille ». Elle a ainsi publié un roman, Popote (Plon, 2004), un Manuel d’autodéfense féministe (Plon, 2007) et deux essais, Ma fille, conseils aux mères d’ados (Plon, 2010) et Les femmes s’emmerdent au lit. Le désir à l’épreuve du féminisme et de la pornographie (Albin Michel, 2015). Sonia est également auteure de nouvelles pour la jeunesse et, en tant qu’éditrice, elle a créé, chez Plon, la collection des Encyclos. Elle collabore régulièrement aux Hors-Série de Philosophie Magazine. Son prochain essai, La vérité tue, sur Agatha Christie, sortira au printemps 2021.

Écoutez-la se livrer sur son rapport à l'écriture dans notre podcast Assez Parlé.

À propos des Mots : « Assurément il se passe quelque chose aux Mots ; c’est tout bête mais je crois qu’on s’y sent vivant. »

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. Souhaitez-vous accepter l'utilisation des cookies ?OuiContinuer sans accepterEn savoir plus