STAGE

Comprendre et travailler la force d'un roman

21jan.- 25jan.
PRIX
  • Prix : 350 €*
  • Paiement en 3 fois : 116 €
COURS
5 séances de 3h
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Lundi21 jan.14h30 - 17h30
  • Mardi22 jan.14h30 - 17h30
  • Mercredi23 jan.14h30 - 17h30
  • Jeudi24 jan.14h30 - 17h30
  • Vendredi25 jan.14h30 - 17h30
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Certains écrivent pour rendre compte d’un fait, d’une plume précise ou procédurière, indignée ou factuelle. Ils sont journalistes, flics, avocats, employés, chercheurs ou autres. D’autres écrivent par nécessité, remplissant les pages de leurs carnets intimes, pour y fixer leurs pensées ou des moments vécus, sans souci d’être lu. Et puis, il y a le romancier, tel que je me le représente. L’auteur qui s’efforce de prendre le lecteur par la main, par les tripes, pour l’emmener avec lui vers d’autres horizons. Pour y parvenir, il y a la qualité d’une histoire, bien sûr, une méthode rigoureuse et un travail précis. Comment créer un personnage attachant ? Comment décrire un univers fort ? Comment captiver l’attention du lecteur ? Comment rythmer ses phrases ? Comment construire un roman autour d’une structure prenante ? Nous partirons d’extraits des romans de Louis-Ferdinand Céline, John Steinbeck, Gabriel Tallent, Stephen King, Pierre Lemaître etc, pour en analyser la puissance évocatrice et la force narrative. Nous nous en inspirerons pour élaborer des textes et des structures en fonction des attentes de chaque participant.

L’écrivain-enseignant :

Sébastien Spitzer

Sébastien Spitzer est né par le siège en 1970 dans les beaux-quartiers de Paris. Il a suivi un cursus relativement classique, Khâgne, Sciences-Po. Mais après avoir découvert Miller, Hemingway et Fante, il s’est pris à rêver d’horizons lointains, d’une vie autre. À vingt ans, il est devenu journaliste. Pour Jeune Afrique, il a écrit ses premiers papiers sur le Congo, le Rwanda et l’Ouganda. Puis, il est devenu grand reporter pour Canal Plus, M6 et TF1. À quarante ans, deux enfants, un divorce et un psy, il s’est persuadé que le moment était venu de réaliser son rêve. Écrire un roman. Pendant trois ans, il s’est enfermé dans la salle de lecture du Mémorial de la Shoah pour se documenter sur l’histoire étonnante de Magda Goebbels et écrire un roman. « Ces rêves qu’on piétine » a été traduit dans plusieurs pays et remporté une quinzaine de prix littéraires. Il vient de terminer son deuxième roman.