Tout savoir sur la lecture de vos manuscrits

À l’occasion du mois de l’édition chez Les Mots, il nous paraissait important de mettre des visages derrière les mots. Vous avez ainsi pu rencontrer les lecteurs qui lisent vos manuscrits et rédigent à leur tour vos fiches de lecture. 


Qu'attendent-ils de vos manuscrits ? Dans quel état d'esprit sont-ils en tournant les pages de votre texte ? Comment s'élabore un retour de lecture ? Comment appréhender les fiches de lecture pour travailler ? Qu'est ce que l'on cherche dans un manuscrit ? Quel est le déclencheur du coup de cœur ? Nous tenterons de répondre à ces questions et à bien d'autres.


Lorsque vous soumettez votre manuscrit à notre comité de lecture, vous vous offrez la possibilité d’avoir un autre regard sur votre texte. Vous pouvez choisir une relecture par un ou deux lecteurs. Lu au même moment, mais sans aucun échange entre eux sur votre texte. C’est tout le but de notre offre du service éditorial : un regard objectif, avec une sensibilité propre à chaque lecteur. 

Et après ? 

Vous avez la possibilité d’avoir un échange avec un ou deux de vos lecteurs sur les retours de de votre texte. 

Quel lien avec les maisons d’édition ? 

Lorsque vos lecteurs ont un coup de cœur, Charlotte Milandri, responsable éditoriale de l’école Les Mots, fait une lecture du manuscrit et se met en relation avec nos éditeurs partenaires. 


Le service éditorial Les Mots 


“Le moment où j’ouvre un manuscrit…”


Sophie veut être surprise, discerner l’adéquation entre l’écriture et le projet, l’ambition et l’humilité. Et c’est là que réside toute l'ambiguïté et la difficulté de l’écriture : réunir ces antagonistes. 

Myriam, quant à elle, est transportée par le texte dès lors que la forme, le style et l’histoire sont réunis. Si on ne devait retenir qu’une phrase de cette conversation avec elle : prenez des libertés, et libérez-vous de la forme

Carole rejoint Sophie sur la volonté d’être surprise. Par la lecture de vos textes elle veut découvrir un nouveau monde. Le style lui importe beaucoup : “On peut raconter du rien avec un style extraordinaire." 

Jean-François, c’est le paradoxe qui l’anime. Il veut du profond et du léger, du clair et du mystérieux, de la grâce et de l’humour. 

Claudine est en mode analytique du début à la fin d’une lecture de manuscrit. C’est une lecture d’étude. “Ce qui m’emporte directement c’est l’originalité. Être plongée dans un univers où on ne s’y attend pas, un récit prenant avec un bon rythme.”


Le service éditorial Les Mots 



“Le défaut récurrent ou rédhibitoire quand je suis face à un manuscrit…”


Jean-François résume bien ce que tous nos lecteurs disent :

“écrire c’est réécrire.”

Pour que votre manuscrit tienne la route il faut couper. L’erreur traditionnelle d’un primo-romancier est de vouloir tout dire, tout mettre dans son texte. Au contraire, faites confiance aux lecteurs, laissez leur imagination faire le travail. On peut reprendre la célèbre métaphore de l’iceberg : ce que vous écrivez n’est que l’infime partie de tout ce que vous voulez dire. Mais dans cette infime partie, il faut y mettre de l’intensité, de la crédibilité. 

Ouvrez grande ouverte la porte de votre texte, incarnez vos personnages, les lieux où ils se trouvent. Par l’écriture, ne décrivez pas, mais faites ressentir vos émotions aux lecteurs tout simplement.

« Même les manuscrits avec beaucoup de défaut peuvent être sauvés avec beaucoup de travail » - Claudine. 

Le service éditorial Les Mots 


“Le coup de cœur de lecture dès les premières pages. Vrai ou faux ?”


Chaque écrivain réécrit son livre. Toujours. 

« Il n’y a pas de règles, on peut avoir un super début et une fin qui ne tourne pas rond, ou un début qui patine et finalement l’auteur se rattrape au fur et à mesure. Donc je ne me fais pas d’avis au bout de 20 pages. »
« Ne travaillez pas plus votre début que le reste, votre lecteur, lui, le lit jusqu’à la fin, donc il faut tout travailler de la même façon. »

- Myriam

Le service éditorial Les Mots 


“Quelle est la première chose à (re)travailler avant de soumettre son manuscrit ?”


Sophie recommande à tous les auteurs de tester son texte avec le gueuloir, autrement dit, le lire à voix (très) haute. Les phrases qui n’arrivent pas à être prononcées, celles trop longues, ou encore celles qui ne sont pas claires vous sauteront alors aux yeux. C’est aussi un très bon outil pour entendre si les personnages parlent la même voix ou non. 

Pour Myriam, il ne faut pas attendre d’arriver à la fin de son manuscrit pour le retravailler. Au moment où vous commencez à patiner, mettez l’écriture sur pause et remémorez-vous la structure de votre histoire. Par exemple, si vous écrivez par chapitre, testez votre texte par le gueuloir et relisez à voix haute tous les 4-5 chapitres.

Carole vous conseille de revenir au message que vous vouliez adresser à l’origine de votre écriture, et constatez si votre texte y répond.

“Il y autant de façon de travailler que d’écrivains, et de lecteurs.” - Jean François

 « Il faut toujours laisser reposer un manuscrit au moins 1 mois une fois que vous l’avez terminé. Reprenez ensuite la lecture de A à Z.  Travaillez vos corrections. N’envoyez jamais un manuscrit dès que vous avez posé le point final. » - Claudine

Le service éditorial Les Mots 


“Quel est le manuscrit que vous rêvez d’avoir entre les mains ?”


Lire des manuscrits qui prennent la liberté de bousculer la forme. J’aimerais lire les contemporains d’Hélène Bessette
Le manuscrit qu’on veut défendre auprès de tous les éditeurs, dont on a envie de parler à tout le monde. Et au-delà du livre c’est l’auteur. Quand on découvre une voix on a envie de la suivre, la retrouver.

La bibliographie :

Les derniers coups de coeur littéraires de nos lecteurs : 

C’est vous l’écrivain, de Jean-Philippe Toussaint 

L’urgence et la patience, de Jean-Philippe Toussaint

S’adapter, de Clara Dupont-Monod

Au café de la ville perdue, de Anaïs Llobé

Nino dans la nuit, de Capucine et Simon Johannin

L’été des charognes, de Simon Johannin

La semaine perpétuelle, de Laura Vasquez 

Requiem, de Antonio Tabucchi

Médecine Générale, de Olivier Cadiot


●●●●●●●●●●●●

Les prochains événements du service éditorial  : 


Les coulisses des services des manuscrits d’une maison d’édition.

Que devient votre manuscrit une fois posté ou déposé sur le seuil d’une maison d’édition ? Combien de sacrifiés pour un élu ? Qu’espèrent les éditeurs ?

Jeudi 12 mai à 19h à l’école Les Mots 

Inscrivez-vous


La grande discussion. Du manuscrit à la publication : mode d'emploi

Pour ce rendez-vous d'avril, Chloé Deschamps, éditrice chez Grasset, vous donnera des conseils précieux pour donner le plus de chance à votre manuscrit, le relire, le corriger et l'envoyer.

Vendredi 20 mai à 19h à l’école Les Mots 

Inscrivez-vous 


Pour ne louper aucun événement, 

suivez-nous sur Instagram @lesmots.co 


Le service éditorial en vidéo 






Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. Souhaitez-vous accepter l'utilisation des cookies ?OuiContinuer sans accepterEn savoir plus