ATELIER

Perfectionner son manuscrit romanesque

05mai- 08déc.
PRIX
  • Paiement en 6 fois : 250 €
COURS
12 séances de 3h
Participants max : 8
PROGRAMME
  • Vendredi05 mai18h30 - 21h30
  • Vendredi19 mai18h30 - 21h30
  • Vendredi02 juin18h30 - 21h30
  • Vendredi16 juin18h30 - 21h30
  • Vendredi30 juin18h30 - 21h30
  • Vendredi15 sept.18h30 - 21h30
  • Vendredi29 sept.18h30 - 21h30
  • Vendredi13 oct.18h30 - 21h30
  • Vendredi27 oct.18h30 - 21h30
  • Vendredi10 nov.17h30 - 20h30
  • Vendredi24 nov.17h30 - 20h30
  • Vendredi08 déc.17h30 - 20h30
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Le groupe est restreint à 8 participants. Le tarif est un abonnement mensuel de 250 euros sur 6 mois.

« Perfectionner son manuscrit » s’adresse à un auteur, déjà publié ou non, qui a déjà avancé dans son projet et peut donc le soumettre à une lecture critique, afin de l’améliorer et de lui faire passer plus facilement le barrage des lecteurs des maisons d’édition.

Il ne s’agit surtout pas, en renvoyant l’auteur aux exigences d’un conformisme éditorial supposé, de dénaturer son intention, son style, et son histoire.

Il s’agit de renforcer l’attractivité du texte pour le lecteur, dans le respect de l’intégrité de l’intention de l’auteur.

Cela signifie offrir aux participants une approche critique sur leurs textes et définir pour chacun des axes de travail sur les dimensions suivantes :

Ø  Le style, c’est-à-dire la manière unique d’écrire et de décrire dont chaque auteur est porteur. L’objectif sera ici de bien cerner le style propre à l’auteur, et de systématiquement se poser la question de savoir si ce style est à son meilleur tout au long du livre, ou non. Les marges de progression en matière de style sont très spécifiques à chaque auteur. Il faut d’abord repérer et qualifier un style, comprendre son efficacité propre, puis se demander, à la lecture minutieuse du manuscrit, s’il atteint toujours son meilleur potentiel.

Exercice type : faire lire une page par tous les participants à l’atelier, comparer les phrases réussies aux phrases qui suscitent moins l’intérêt du lecteur, analyser pourquoi, et définir une nouvelle approche technique de son style.

Ø  La narration, c’est-à-dire l’enchaînement des événements qui entretient l’intérêt du lecteur pour l’enjeu de l’histoire. Il s’agira là tout simplement de lire et de détecter les moments où les longueurs, les digressions inutiles, la complexité sans objet des situations, diminuent l’intérêt de lecture, et de s’interroger sur la possibilité de retisser et de retendre le récit. Cette approche n’interdit nullement les digressions, les respirations, à condition que leur nécessité puisse se démontrer, se justifier.

Exercice type : analyser pourquoi certains épisodes du récit suscitent un doute sur l’intérêt du récit et affaiblissent l’impression de lecture.

Ø  Les personnages, ou plus exactement la description des personnalités des personnages, et de leurs rôles. La question clef est ici de savoir si leur description, qu’il s’agisse de l’analyse de leur psychologie ou de la narration de leurs actions, les rend intéressants, offre des angles originaux, suscite le désir d’en approfondir la connaissance.

Exercice type : on prend un personnage du roman, on fait restituer aux membres de l’atelier ce qui manque – ou ce qu’il y a de trop – à et dans la description de ses caractères et de ses actions pour qu’il attire plus le désir du lecteur de le connaître.

Enfin, au-delà de ces trois fonctions clefs de la fiction, on s’intéressera aux dialogues et aux scènes, suivant le besoin propre à chaque manuscrit.

Il est important que les participants s’inscrivent à cet atelier avec en tête :

Ø  Le fait qu’il s’agit d’un exercice où l’on vise d’abord l’amélioration du texte, et non la remise en cause du projet.

Ø  Le fait que les marges de progression peuvent être importantes, ce qui signifie un travail soutenu sur le texte entre deux séances, distantes de quinze jours.   

Ø  Le fait que les autres participants à l’atelier sont, avec son animateur, constitués en groupe de travail autour de son texte, ce qui suppose la réciprocité. C’est l’alliance du croisement des regards et d’une bonne méthode d’animation qui fait les progrès les plus importants.

Ø  A la fin de l’atelier, l’auteur doit avoir fait progresser son manuscrit, afin qu’il puisse l’envoyer aux éditeurs potentiels sans se sentir réservé sur l’aboutissement de son projet.

Les séances auront lieu sur 6 mois,  un vendredi sur deux de 17h30 à 20h30 à partir du 05 mai (mai - juin, puis reprise en septembre - octobre - novembre).

L’écrivain-enseignant :

Marin De Viry

Marin de Viry est l’auteur de cinq romans et essais publiés chez Gallimard, Lattès, Flammarion et Pierre-Guillaume de Roux. Il a fait paraître de nombreuses nouvelles dans « La Revue des Deux Mondes », dont il est membre du comité de rédaction. Critique littéraire (Marianne, France Culture, Canal +, et à partir de 2016, Causeur), il enseigne également la littérature à Sciences-po Paris, en animant cette année un atelier d’écriture centré sur l’article polémique. Dernier ouvrage paru : Un roi, immédiatement (en février 2017, Pierre-Guillaume de Roux).