ATELIER

La démesure : raconter une époque frénétique

01fév.- 12avr.
PRIX
  • Forfait 9 séances : 300 € *
  • Paiement en 3 fois : 100 €
COURS
9 séances de 2h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Mercredi01 fév.18h00 - 20h00
  • Mercredi08 fév.18h00 - 20h00
  • Mercredi15 fév.18h00 - 20h00
  • Mercredi22 fév.18h00 - 20h00
  • Mercredi01 mar.18h00 - 20h00
  • Mercredi08 mar.17h00 - 19h00
  • Mercredi29 mar.19h00 - 21h00
  • Mercredi05 avr.18h00 - 20h00
  • Mercredi12 avr.18h00 - 20h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Bienvenue à vous que notre vingt-et-unième siècle fascine, passionne, déroute ou terrifie, bienvenue à vous que ce monde préoccupe au point que raconter une histoire paraît la seule réponse possible quand tout s’emballe : cet atelier vous est ouvert. Tout en abordant la construction d’une trame, la psychologie des personnages et les grands choix narratifs, nous verrons comment la démesure est à la fois une réalité caractéristique de notre époque et un principe romanesque. Qu’elle s’exprime à travers l’avidité, l’accélération ou la passion amoureuse, la démesure propre à notre monde d’emballement et aussi éminemment littéraire et dramaturgique. Car la démesure appelle l’imprévu, le choc, la surprise, l’accident au sens large du terme comme le résume si bien Fitzgerald dans Gatsby le Magnifique : « Il faut être deux pour provoquer un accident. » Tout récit peut se concevoir comme une tentative de traduire la démesure par le style, et de la contenir dans une dramaturgie.

L’écrivain-enseignant :

Isabelle Sorente

Isabelle Sorente a publié plusieurs romans remarqués dont, aux éditions JC Lattès, L (2001) et 180 jours (2013) dont l’action, inspirée par une enquête de plusieurs mois, se déroule dans un élevage industriel ainsi que La Faille (Lattès, 2015), consacré aux relations d’emprise, paraîtra en mars 2017 en édition de poche (Folio). Elle est également l’auteur d’essais et d’une pièce de théâtre, Hard Copy, plusieurs fois représentée à Paris. Chroniqueuse à Philosophie Magazine et à France Inter, elle propose chaque semaine une chronique romanesque dans l’émission Si tu écoutes j’annule tout. Prose âpre, acuité philosophique, elle sonde les maux du siècle, de l’addiction au harcèlement en entreprise en passant par notre rapport au monde animal.

À propos des Mots : " Je crois que tous les écrivains ont envie et besoin de transmettre une formule secrète, une magie relative à leur expérience intime du processus de création. Nous le faisons, la plupart du temps, de façon naturelle quand un auteur plus jeune nous demande de relire un manuscrit ou quand un groupe d'auteurs et de lecteurs se forme tout d'un coup dans un salon du livre, et que chacun se met à parler des œuvres qui l'ont le plus marqué. Alors quand on m'a fait part du projet, de donner un lieu à ce type de transmission et d'échanges, j'ai tout de suite pensé que l'aventure était nécessaire et qu'elle pourrait attirer et réunir ces élans qui font de la culture un laboratoire et un lieu de vie."