ATELIER À DISTANCE

Écrire le désir

20mar.- 22mai
PRIX
  • Forfait 10 séances : 450 € *
  • Paiement en 3 fois : 150 €
COURS
Dix semaines, un exercice par semaine
Participants max : 20
PROGRAMME
    Un exercice chaque vendredi du 20 mars au 22 mai
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Le désir étant mon domaine littéraire de prédilection, je me propose dans cet atelier de me pencher avec vous sur cet art délicat qui consiste à donner une voix à la chair, à ce que lui susurre l’esprit, à travers vos créations ainsi que l’étude d’un petit corpus que j’estime englober assez largement l’écriture du désir, par des auteurs francophones comme étrangers.

L’écriture du désir est un défi consistant à doser minutieusement la part du corps et celle de l’esprit ; trouver son positionnement dans la narration, la bonne dose d’investissement personnel dans le texte, le registre de langue et le vocabulaire avec lesquels on se sent le plus confortable - puisque c’est l’aisance d’un écrivain avec le matériel qu’il manipule qui décide de comment le lecteur appréhende le texte qu’il lit. Le désir ne parle pas que de lui, il évoque aussi l’affectif, l’histoire personnelle, les joies comme les déceptions humaines.

Quelque légende veuille qu’écrire le désir, le corps, la sexualité, soit « facile » - malentendu basé sur le fait que ces domaines là nous concernent tous et toutes, denrée accessible « facilement » soit par l’imagination soit par le vécu. Mais parler de désir et l’écrire sont des activités radicalement différentes, tout comme le sont l’érotisme et la pornographie. Qu’il s’agisse ici de théoriser (comme le font Bataille ou Sade) ou de susciter le désir par l’écriture, cette façon là de littérature est, à mon sens, un exercice d’équilibre rigoureux pour qui souhaite éviter les pièges classiques de la vulgarité ou du grotesque.


Un atelier à distance, comment ça marche ?

C’est simple : chaque vendredi, vous recevez dans votre boite email un exercice d’écriture proposé par Emma autour du thème qu’elle a choisi. L’exercice, portant sur la prose et la narration, est à faire chez soi. Il s’agit donc d’un atelier où l’on écrit quand on veut, dans le train, tard la nuit, tôt le matin… mais en solitaire.

Le vendredi suivant, vous envoyez votre texte et Emma vous fait un retour personnalisé sur les points forts et les points faibles du texte, en vous donnant des conseils pour la suite. L’idée étant bien sûr de progresser… 

Par ailleurs, à travers une adresse dédiée liée, vous avez la liberté de partager vos textes avec les autres participants de l'atelier, lire les leurs, et rejoindre ainsi la petite communauté des «élèves» d'Emma.


Que dois-je encore avoir à l'esprit ?

Le jeudi 19 mars à 18h30 (heure de Paris), Emma donne rendez-vous à tous ses participants pour une rencontre, à distance, derrière l'écran, au cours de laquelle elle présentera en quelques mots sa thématique. Ce sera aussi l'occasion de répondre à vos questions et de faire connaissance. Vous recevrez toutes les infos pratiques suite à votre inscription.

Participer à un atelier à distance, c’est également intégrer la communauté Les Mots. Nous serons ravis de vous accueillir au 4 rue Dante, dans le 5ème arrondissement, si vous passez à Paris.


12 participants minimum*

*L’atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous serez prévenu une avant la première séance.

L’écrivain(e) :

Emma Becker

Emma Becker est née en 1988 dans les Hauts-de-Seine. Après un baccalauréat littéraire, elle étudie la psychologie à Paris V, avant de se consacrer entièrement à l’écriture. Sa première publication prend la forme d’une nouvelle érotique parue en 2008 dans la revue Stupre. En 2011 elle publie Mr (Denoël) immédiatement remarqué par la critique et le public, traduit en 14 langues, suivi d’Alice en 2015 (Denoël). Elle vit aujourd’hui à Berlin, où elle a écrit son troisième roman, La Maison


Photo © Pascal Ito