ATELIER

Des mots sur les planches !

01oct.- 17déc.
PRIX
  • Forfait 10 séances : 345 € *
  • Paiement en 3 fois : 115 €
COURS
10 séances de 2h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Dimanche17h00 - 19h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Atelier d’écriture théâtrale

Avant que le rideau (quand il y en a !) ne s’ouvre, que les projecteurs éclairent la scène et que les comédiens apparaissent et prennent la parole, il faut une histoire, des répliques, des destins qui, durant deux heures (ou plus !), doivent arracher les larmes ou entraîner les rires.

Le théâtre s’écrit avant de se jouer.

« Aucun comédien même le plus doué ne peut sauver une pièce mal écrite », répétait Sacha Guitry.

Bâtir une intrigue, dessiner des personnages, trouver des dialogues qui font mouche : tels sont les objectifs de cet atelier.

Mais avant d’écrire du théâtre, il est indispensable de connaître les mécaniques qui régissent la scène.

Aussi la première séance sera consacrée à une histoire (très condensée !) de l’histoire du théâtre, à ses secrets et ses superstitions. A chacun de choisir de les respecter ou au contraire de s’en affranchir.

Afin d’explorer de la manière la plus vaste l’écriture théâtrale, je proposerai de diviser les quelques semaines que durera l’atelier en trois temps :

-      Comment écrire une comédie :

Trouver la situation, les ressorts comiques, créer des personnages à la fois burlesques et identifiables, susciter le rire par le « bon mot », la bonne réplique ;

-      Comment adapter un texte non théâtral :

Prendre un poème ou un article de journal et, à partir de ce matériau, écrire une pièce de théâtre ;

-      Comment écrire une tragédie contemporaine :

En se référant aux règles très strictes de la tragédie classique, bâtir une tragédie d’aujourd’hui.

Choisir le nombre de personnages, le nombre d’actes, de scènes, la progression de l’action et son dénouement. Il ne faut pas oublier que les auteurs de la plupart des séries dont nous raffolons s’inspirent directement de la tragédie grecque et du théâtre élisabéthains !

A la fin de l’atelier, il est à souhaiter que chacun puisse avoir un aperçu le plus clair possible de différentes façons d’écrire le théâtre.

8 participants minimum / 15 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Philippe Honoré

Depuis 1990, il initie, coordonne, anime et met en réseau, des ateliers de pratiques artistiques en direction de différents publics à Paris et en Ile-de-France, en province et à l’étranger

Il a dirigé Scènes du Jura, union de trois Théâtres du Jura, puis l’Onde, espace culturel de Vélizy-Villacoublay.

Il a adapté pour la scène :

Marcel Proust : LES IMPARFAITS et DELIVREZ PROUST, André Gide : GIDE 84 ; Stefan Zweig : UN AMOUR INCONNU ; Rainer W Fassbinder : IPHIGENIE et L’ANNEE DES 13 LUNES ; Michel Foucault et Copi : LA VIE DES HOMMES INFAMES ; Françoise Sagan : LES YEUX DE SOIE ; Michèle Manceaux : L’AMIE OU DES JOURNEES ENTIERES AVEC MARGUERITE DURAS ; Pascal Bruckner : L’EUPHORIE PERPETUELLE, LE PALAIS DES CLAQUES, LES OGRES ANONYMES, LE PARADOXE AMOUREUX ; William Shakespeare : BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN ; Romain Gary : AU-DELA DE CETTE LIMITE VOTRE TICKET N’EST PLUS VALABLE ; Victor Hugo : LES MISERABLES ; Fédor Dostoïevski : LE PETIT OIGNON ; Octave Mirbeau : LE JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE…

Il a écrit :

Roman :

-      LA MERE PRODIGUE (Editions du bord de l’eau, 2001)

-      L’OBLIGATION DU SENTIMENT (Editions Arléa, 2008)

Théâtre :

-    L’INCONVENANTE- BEAUVOIR

-      L’IMPORTANCE D’ETRE WILDE

-      LA FAMILLE KIPIETINE

Il a mis en scène :

GIDE 84, TAC d’après Pascal Bruckner, LE PALAIS DES CLAQUES d’après Pascal Bruckner, UN AMOUR INCONNU d’après Stefan Zweig, LE ÇA ET LE VENT de Viorel Stefan, L’ANNEE DES TREIZE LUNE d’après Rainer W. Fassbinder, LES IMPARFAITS : GIDE – PROUST, LA DEPLORATION de Eugène Durif, IPHIGENIE de Rainer W. Fassbinder, LA VIE DES HOMMES INFAMES d’après Michel Foucault, LA DAME AUX CAMELIAS d’Alexandre Dumas-Fils, L’AMIE, OU DES JOURNEES ENTIERES AVEC MARGUERITE DURAS d’après Michèle Manceaux, SUZANNE, FEMME DE VICAIRE d’Alan Bennent, LE BŒUF NABU de Claude-Louis Combet…