ATELIER

D’après une histoire vraie : écrire à partir d’un fait divers

25avr.- 27juin
PRIX
  • Forfait 10 séances : 300 € *
  • Paiement en 3 fois : 100 €
COURS
10 séances de 2h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Mardi18h00 - 20h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Stendhal, Flaubert, Zola, Breton, Gide, Mauriac, Camus, Duras… Une bonne partie de la littérature française s’est construite à la fois avec et contre le fait divers. Lecteurs attentifs de La Gazette des Tribunaux ou Détective, fascinés par les grandes affaires d’hier et d’aujourd’hui, les écrivains ont emprunté à la « chronique du sang » des personnages, des intrigues, des situations. Tout en s’attachant à les mettre en scène avec un style et une vision propres : pas question de se plier, suivant le mot d’Edmond de Goncourt, au « langage omnibus » des faits divers. Signalant une anomalie, une rupture, une transgression, ces derniers ne s’en sont pas moins constitués en une inépuisable source d’inspiration.

Ils offrent une matière brute à travailler, mais aussi des blancs à investir, qu’il s’agisse de cerner les zones d’ombre qu’un procès passe sous silence (Rosalie Prudent de Maupassant ou L’Étranger de Camus), de rendre leur humanité aux humbles auxquels un journal consacrerait tout juste un entrefilet (La Ronde et autres faits divers de J.-M. G. Le Clézio), d’appréhender la monstruosité (L’Adversaire d’Emmanuel Carrère). Les écrivains veulent mettre des mots sur ce que la chronique est impuissante à exprimer…

Cet atelier se propose d’explorer les rapports entre le fait divers et la littérature, et plus largement entre la réalité et la fiction, pour examiner comment la deuxième donne forme et sens à la première. Nous partirons de données issues d’articles de journaux, de reportages, de documents mais aussi de témoignages, pour expérimenter différents genres (lettre, nouvelle, récit, journal intime…) et techniques d’écriture (variation des points de vue, récit à plusieurs voix…).

L’écrivain-enseignant :

Minh Tran Huy

Née en 1979, Minh Tran Huy est écrivain, journaliste et éditrice. Elle a travaillé à la direction du « Magazine Littéraire » pendant une dizaine d’années et collaboré à diverses émissions culturelles de télévision (Des mots de minuit, Le Bateau Livre) et de radio (Jeu d’épreuves). Elle est l’autrice de trois romans : La Princesse et le pêcheur (Actes Sud, 2007, rééd. Babel), récit d’une amitié sur fond de mémoire du Vietnam, La Double vie d’Anna Song (Actes Sud, 2009, rééd. J’ai Lu, Prix Drouot, Prix Pelléas et Prix de l’Asie), histoire d’amour fou, de musique et d’imposture tirée d’un fait divers, et Voyageur malgré lui (Flammarion, 2014), sur la frontière, l’exil et la migration. Elle a également publié un recueil, Le Lac né en une nuit et autres légendes du Vietnam (Babel, 2008).

Le 5 avril, elle publie l'essai Les écrivains et le fait divers, une autre histoire de la littérature, aux éditions Flammarion.

PARTAGEZ