ATELIER

Comprendre et travailler la force d'un roman

11oct.- 13déc.
PRIX
  • Forfait 8 séances : 590 €
  • Paiement en 4 fois : 148 €
COURS
Cet atelier peut-être suivi chez Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence.
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Lundi11 oct.09h30 - 12h30
  • Lundi18 oct.09h30 - 12h30
  • Lundi08 nov.09h30 - 12h30
  • Lundi15 nov.09h30 - 12h30
  • Lundi22 nov.09h30 - 12h30
  • Lundi29 nov.09h30 - 12h30
  • Lundi06 déc.09h30 - 12h30
  • Lundi13 déc.09h30 - 12h30

PRÉSENTATION

Cet atelier est complet, mais nous proposons d'autres ateliers sur la même thématique : Questionner son roman avec Claudine Londre et Prendre du recul avec son manuscrit avec David Thomas.

Certains écrivent pour rendre compte d’un fait, d’une plume précise ou procédurière, indignée ou factuelle. Ils sont journalistes, flics, avocats, employés, chercheurs ou autres. D’autres écrivent par nécessité, remplissant les pages de leurs carnets intimes, pour y fixer leurs pensées ou des moments vécus, sans souci d’être lu. Et puis, il y a le romancier, tel que je me le représente. L’auteur qui s’efforce de prendre le lecteur par la main, par les tripes, pour l’emmener avec lui vers d’autres horizons. Pour y parvenir, il y a la qualité d’une histoire, bien sûr, une méthode rigoureuse et un travail précis. Comment créer un personnage attachant ? Comment décrire un univers fort ? Comment captiver l’attention du lecteur ? Comment rythmer ses phrases ? Comment construire un roman autour d’une structure prenante ? Nous partirons d’extraits des romans de Louis-Ferdinand Céline, John Steinbeck, Gabriel Tallent, Stephen King, Pierre Lemaître etc, pour en analyser la puissance évocatrice et la force narrative. Nous nous en inspirerons pour élaborer des textes et des structures en fonction des attentes de chaque participant.


Cet atelier peut être suivi à l'école Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence

Concrètement, chacune de nos salles d'atelier à l'école est dotée d'un système de visioconférence vous permettant de suivre, au choix, l'atelier dans notre école ou depuis le lieu qui vous convient le mieux (au bureau, chez vous, sur votre terrasse en vacances, ...). Nul besoin de décider de cela à l'avance, vous êtes libre de varier d'une séance à l'autre, selon votre agenda et vos envies... ou votre état de santé.

L'auteur(e) sera de son côté présent(e) à l'école, à moins d'un déplacement pour des raisons de promotion ou pour une question de santé.


Ce cours est idéal pour vous si :

  • - Vous avez déjà un projet d'écriture que vous souhaitez étoffer et nourrir.
  • - Vous aimez discuter et échanger librement, plus que les grands principes théoriques.


Méthodologie :

  • - Cet atelier propose en séance de courts exercices d'écriture et s'articule surtout autour d'échanges oraux. Les temps d'écriture long se font entre les séances.
  • - Cet atelier s'adresse plus spécifiquement à des personnes ayant une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits, mais pas que.
  • - Attention, il n'est pas question dans cet atelier de relecture de manuscrit (que vous pouvez trouver ici) ni de suivi d'écriture au fil de l'eau (que vous pouvez trouver ici).

 

8 participants minimum* / 12 participants maximum

*Le stage est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance. 

L’écrivain(e) :

Sébastien Spitzer

Sébastien Spitzer est né par le siège en 1970 dans les beaux-quartiers de Paris. Il a suivi un cursus relativement classique, Khâgne, Sciences-Po. Mais après avoir découvert Miller, Hemingway et Fante, il s’est pris à rêver d’horizons lointains, d’une vie autre. À vingt ans, il est devenu journaliste. Pour Jeune Afrique, il a écrit ses premiers papiers sur le Congo, le Rwanda et l’Ouganda. Puis, il est devenu grand reporter pour Canal Plus, M6 et TF1. À quarante ans, deux enfants, un divorce et un psy, il s’est persuadé que le moment était venu de réaliser son rêve. Écrire un roman. Pendant trois ans, il s’est enfermé dans la salle de lecture du Mémorial de la Shoah pour se documenter sur l’histoire étonnante de Magda Goebbels et écrire un roman. « Ces rêves qu’on piétine » a été traduit dans plusieurs pays et remporté une quinzaine de prix littéraires. Son dernier roman, « Le cœur battant du monde » a fait partie des quinze romans sélectionnés pour le Prix Goncourt, le Prix Goncourt des Lycéens et le Prix Interallié. Il publiera son troisième roman chez Albin Michel. 

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. Souhaitez-vous accepter l'utilisation des cookies ?OuiContinuer sans accepterEn savoir plus