ATELIER

Atelier découverte : Écrire l’extraordinaire banalité, décrire l’ordinaire excentricité

14juin- 14juin
PRIX
  • Forfait 1 séance : 25 € *
COURS
1 séance de 2h
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Vendredi17h30 - 19h30

PRÉSENTATION

Vous hésitez à vous inscrire ? Et cette petite voix dans votre tête qui revient régulièrement. "Je devrais m'inscrire à cet atelier d'écriture, je suis certain.e que j'adorerais ! Oui mais..."

Ne vous posez pas trop de questions : Irina Teodorescu vous propose de venir découvrir le stage qu'elle animera du 8 au 12 juillet à l'école Les Mots.

Attention ! Cet atelier "découverte" n'a pas lieu à l'école Les Mots, mais à Ground Control, 81 rue du Charolais, 75012 Paris, dans la salle Ground Art. 


Pendant ce stage, il s'agira de :

  • - poser les bases de votre style d’écriture ;
  • - esquisser la trame d’un texte, une nouvelle ou un roman par exemple. 

Il s’agira de définir ce que vous avez à dire et pourquoi cela mérite d’être dit. Ensuite, de trouver comment le dire. 

Car ici se trouvent les deux aspects essentiels de l’écriture : qu'est-ce qu’on raconte? Et comment ? 

Si l’histoire est forte mais que le style manque, cela n’aidera pas la pensée à avancer (les chercheurs en neuroscience l’ont démontré). Inversement, si le style est fort, mais que l’histoire n’existe pas, cela n’aidera pas le lecteur ou la lectrice à s’identifier. 


Alors, voici les deux questions auxquelles nous tenterons d’apporter une réponse pendant ce stage :

1. Jusqu’où faut-il aller dans la profondeur de son ressenti, jusqu’où faut-il le retranscrire pour que le plus banal des événements devienne intéressant ? (Devienne nourrissant, devienne riche pour celui qui partage son expérience ?) La limite reste très personnelle, à chacun de définir la sienne.

2. De combien d’expériences extraordinaires et de combien d'idées excentriques faut-il se détacher pour pouvoir les retranscrire et pour qu’à la lecture, chacun puisse s’y identifier ? 


  • Si vous écrivez déjà, mais vous avez la sensation de ne pas avoir quelque chose à dire,
  • Si vous n’écrivez pas encore mais vous aimeriez le faire et n’êtes pas certain.e de votre plume, 
  • Si vous n’avez pas d’histoire à raconter mais vous trouvez une certaine beauté dans la banalité,
  • Si vous avez une histoire hors du commun, mais pas les mots pour l’écrire,
  • Si vous n’avez pas la matière mais le désir,
  • Si vous avez le désir mais pas la matière,

Cet atelier vous propose tout simplement de venir essayer, explorer votre écriture. 

Parfois j’utiliserai comme inspiration des fragments de textes de : Miranda July, Simona Popescu, Serguei Lebedev, Caroline Lamarche, John Berger, Simone de Beauvoir, Henri Michaux, Elsa Morante, Alessandro Barcico...


8 participants minimum / 12 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Irina Teodorescu

Il ne peut en être autrement. Irina Teodorescu a forcément dû naître avec le sourire. Naturel et spontané, il révèle, sans artifices, une écrivaine fort sympathique, à la fois déterminée et enthousiaste, douce et sensible, libre et sans amertume visible. Un mélange de sérieux et d'extravagance discrète et fine, de vivacité et d'ingéniosité qui enchantent et s'accordent bien, au final, avec l'univers qu'elle dépeint et la tonalité qu'elle emploie dans ses romans : univers d'une force rare, servi par une plume qui s'autorise la fantaisie et la poésie pour mieux souligner son propos.¹

Irina Teodorescu est donc une écrivaine d'expression française et d'origine roumaine, née à Bucarest en 1979. Elle vit à Paris.

Après un recueil de nouvelles et deux romans (La Malédiction du bandit moustachu - 2014, Les Etrangères - 2015) reconnus par la critique française, allemande et roumaine, elle obtient une bourse d’écriture de la mission Stendhal (actuellement Hors les murs Stendhal), pour son troisième roman, paru en 2018 : Celui qui comptait être heureux longtemps, une histoire lumineuse et tragique à la fois.

Ses livres sont de merveilleux petits joyaux composés de personnages fous et de folles histoires.² 

Ayant étudié les Beaux Arts et, plus récemment, la mise en scène, Irina écrit également du théâtre pour musée, des articles, des essais — dernière parution : l'essai collectif Le Livre des Places (Inculte, 2018). 


¹ Actualitté ² Metropolis Arte