ATELIER

À l'école ou en visio : Comment parler des autres en parlant de soi ?

25mar.- 27mai
PRIX
  • Forfait 8 séances : 380 €
  • Paiement en 3 fois : 127 €
COURS
Cet atelier peut-être suivi chez Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Jeudi25 mar.12h00 - 14h00
  • Jeudi01 avr.12h00 - 14h00
  • Jeudi08 avr.12h00 - 14h00
  • Jeudi22 avr.12h00 - 14h00
  • Jeudi06 mai12h00 - 14h00
  • Jeudi13 mai12h00 - 14h00
  • Jeudi20 mai12h00 - 14h00
  • Jeudi27 mai12h00 - 14h00

PRÉSENTATION

Au début, il y a la lecture. Et au début, il y a les histoires. Notre travail commun sera de relier lecture, écriture et histoires. À travers les textes que les participants liront et écriront à mes côtés.  

Pourquoi lisons-nous ? Dans l’espoir d’une vie plus vaste, de journées plus denses. De mieux comprendre le monde. De s’en évader. De lui résister parfois. Mais surtout : de comprendre quelque chose, sans savoir d’ailleurs exactement quoi. Dans l’espoir aussi de retrouver nos propres sentiments, émotions, peines, exprimées pour nous, avec les mots que l’on n’avait pas trouvés. Ne plus être seuls.

Pourquoi écrivons-nous ? Dans l’espoir de partager quelque chose avec les autres, ces mystérieux autres, dans l’espoir d’être entendu, d’être compris.

Se fondant sur des lectures, des discussions et mes conseils égrénés au fil des séances, chaque participant sera amené à écrire, petit à petit, un court texte sur un sujet qu’il aura lui-même défini. Chacun progressera grâce à des exercices variés et un travail en commun sur les textes : travail de la phrase et du rythme, notamment, qui est essentiel à mes yeux.

Les textes abordés iront d’Histoire d'une vie de Aharon Appelfeld, Instants de vie de Virginia Woolf, Les pauvres parents de Ludmila Oulitskaïa ou encore Petite, un de mes livres. 

Le propos de cet atelier est aussi, finalement, une mise en garde : à trop parler de soi, à n'avoir d'autre objectif, on perd de vue le partage. Ce que je voudrais transmettre, c'est comment la littérature est toujours un équilibre entre l'expression de soi et l'effacement de soi. Une mise en scène où la ou le metteure/se en scène se met en retrait.


Ce stage peut-être suivi à l'école Les Mots et/ou en visioconférence

Concrètement, chacune de nos salles d'atelier à l'école est dotée d'un système de visioconférence vous permettant de suivre, au choix, l'atelier dans notre école ou depuis le lieu qui vous convient le mieux (au bureau, chez vous, sur votre terrasse en vacances, ...). Nul besoin de décider de cela à l'avance, vous êtes libre de varier d'une séance à l'autre, selon votre agenda et vos envies... ou votre état de santé.

L'auteur(e) sera de son côté présent(e) à l'école, à moins d'un déplacement pour des raisons de promotion ou pour une question de santé.


Ce cours est idéal pour vous si : 

  • - Vous aimez discuter et échanger librement, plus que les grands principes théoriques.


Méthodologie :

  • - Cet atelier vous propose de construire une histoire ou une production littéraire courte sur plusieurs séances (nouvelle, fiction courte, etc.)
  • - Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits.


7 participants minimum* / 12 participants maximum

*L'atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance.

L’écrivain(e) :

Geneviève Brisac

Normalienne et agrégée de lettres, diplômée de philosophie, elle a enseigné en Seine-Saint-Denis, a été critique littéraire au Monde pendant une vingtaine d’années, et collabore depuis dix-sept ans à France-Culture.

Elle est l’auteur de Petite (1994), de Week-end de chasse à la mère (prix Fémina 1996) et de Une année avec mon père ( prix des éditeurs 2013) .

Elle a publié une quinzaine de romans et d’essais, pour la plupart parus aux Editions de l’Olivier et de deux romans aux Editions Grasset :  en 2017, Vie de ma voisine, qui raconte sa rencontre avec Jenny Plocki, une militante révolutionnaire au destin bouleversant, dont les parents ont été raflés le 16 Juillet 1942. Et en 2018, le Chagrin d’aimer qui revient sur ses origines arméniennes  enfouies. Elle est l’auteur d’un livre sur les animaux et la révolte des vulnérables, paru chez Alma et 10/18 :  J’attends de voir passer un pingouin.  

Elle a également coécrit le scénario du film Non ma fille tu n’iras pas danser de Christophe Honoré (2009), des pièces de théatre, Je vois des choses que vous ne voyez pas (actes-sud) et de nombreux livres pour enfants, et écrit des chroniques pour RCJ ( devenues un livre, mes mots sauvages, Seuil 2019)

Son dernier livre: Sisyphe est une femme, est un essai sur les femmes et la littérature.( L’Olivier 2019)

Elle est l’auteur de plusieurs séries radiophoniques en forme de portraits littéraires : Anna Akhmatova, Virginia Woolf, Marina Tsvetaeva, Sylvia Townsend Warner ou Grace Paley.


Elle est  vice-présidente de l'association Bibliothèques sans frontières.