Le Mondial des Mots - 16 juin 2018
Consigne : Écrire un poème sur le match    

Le match de foot

Éclats de verts, plein soleil, ombragés, teintés

Quadrillages blancs, rectilignes, ronds ou

Arcs de cercle, le ballon héros fou

Du match, statique, attend, roule boosté

Il vole au gré des jeux de pieds, se soumet

S’enchaîne , s’asservit devant les joueurs debout,

Jaunes, blancs bleus, dans un jeu de va et vient doux

Ou violent, où les gardiens de but acclamés

Plantés aux aguets suivant leur adresse

Laisseront l’entrée libre ou non dans la noblesse

De l’endroit glacé, transparent, marquant l’endroit

Sous les clameurs permanentes, intimes

Des gradins multicolores aux abois

Arènes et gladiateurs des temps extrêmes 

Sans mort,

Que des applaudissements de joie

Ou des faciès de déception 

Françoise



Consigne : Écrire le match vu par un supporter ivre reprenant les propos des commentateurs



Marseillais

Fier d'être Marseillais

Kazan Arena

France/Australie

Haut, très très haut

Bourré à la vodka

Allez les bleus allez les bleus

Une voix de diva le marseillais

Il y a eu un contact

Vicieux

Lucas Hernandez Raphaël

Ou alors Lucas Drogba Umtiti

Griezmann repassé côté gauche Pavard

Ils le font très bien pour le moment

Une grande solidarité

Manque de se rapprocher, de trouver un mini espace tentative de combinaison

L'homme aux 6 points de sutures

C'est qui ?

Très bien ensemble

On a du mal à enchaîner

Les passes

Mais on sait qu'on peut se réveiller à tout moment

Moi surtout

Nous aussi il faut aller au combat sans perdre notre sang froid

On a plus de qualités techniques

Même si ça ne se voit pas pour le moment

Kilian Mbapé Pavard Dembélé, Giroux Anthony Kilian Antoine Griezman qui va s'y coller

Il faut s'en débarrasser ça marche beaucoup moins bien

Oooppsss un p'tit crochetage sur Griezmann

Un contact et un crochet

Un crochetage encore un crochetage encore un crochetage heuu... carton jaune c'est sévère

Ils ont pris un gros gros coup sur la tête

C'est un gardien, même face au soleil même ébloui

Blessé au genou le Titi

Kazan peut être mais pas grand chose à se mettre sous la dent

A-llez allez allez allez

Pour des raisons physiques

Ça aussi c'est bien fait, vicieux

Bien utilisé

Il est limite

Antoine Griezmann qui va s'y coller

Le ballon a explosé ce sera donc

Evidemment et logiquement

Trio talentueux sur le papier enfermé dans l'entonnoir australien

La qualité de passe qui se couche

Coup de pied arrêté

Il va y avoir du changement

Équipe pas 11 joueurs mais

Ryan

27 : 46 coup franc

L’avantage est qu'on va pouvoir utiliser notre avantage entre attaquants

Quand on a passé les deux premiers rideaux superbes débordements

Le ballon a explosé ce sera donc

Évidemment et logiquement

Largement perfectible

Pas comme moi

Ah ouais 4 4 2 bien sûr

Choix de solidité supplémentaire

Pavard il tente sa chance avec beaucoup de culot

Et moi le culot j'en ai sur mes bouteilles

Milieu de terrain pas monstrueux

15 minutes pour se sortir de cette nasse

Ils me gâchent mon week-end

Titi

Y a pas de faute intelligente

Perplexe le Marseillais

Joueur de vitesse de dribble de percussion

A-llez, allez allez allez

C'est … ah non c'est Matuidi,

Blaise Matuidi

Petite possibilité

Pas plus

Manque de se rapprocher, de trouver un mini espace

Evidemment il a franchi la ligne

Deschamps, il a l'air Ouf qu'est ce qui se passe

2-1 Kazan Arena, hé hé hé  fatche-de-c..., j'y suis

Heu 2-1 ah ok 2

Cheers, je balance mon verre

À la russe

Oh lala encore tout seul devant le but le mec en bleu c'est qui

Kilian Mbapé Pavard Dembélé, Giroux Anthony Kilian Antoine Griezmann qui va s'y coller

Ça ferait 3 …

Oh la ça va vite

Pas prendre de risque

C'est quoi ces hommes en jaune

Ils sont fous les supporters australiens

Il faut y aller

Récupération de ballon même si derrière mal exploitée

Laborieux ce premier match de l'équipe de France

Il a abusé de la Volga le Marseillais

Il tient mieux le pastaga le marseillais

Alors on a gagné

A-llez les bleus, allez les bleus...


Cécile


Consigne : Écrire le match comme une chanson de Johnny


« L’en joli joueur »


Je m’envole

Ma nation risque le jeu

Ma patrie est en feu


Contre l’onde marine, les ardents s’écrient : « Non attends ! ».

Contre des gagnants, le jaune n’est guère flamboyant.

De part les continents, le soleil se confronte aux rugissants.

Devant c’te ballon blanc, le bleu est prédominant.


Je m’envole

Ma nation risque le jeu

Ma patrie est en feu


En groupe j’te passe, tu m’passes, on y va.

En solo à l’attaque, j’tire, j’marque, et voilà.

Dans l’public un oui est surpris.

Dans la foule la liesse surgit.


Je m’envole

Ma nation risque le jeu

Ma patrie est en feu


Laurence