ATELIER À DISTANCE

L'atelier à distance de Philippe Vilain : S'écrire

07jan.- 11mar.
PRIX
  • Forfait 10 séances : 380 € *
  • Paiement en 3 fois : 126 €
COURS
Nombre de semaines du programme : 10 semaines
Participants max : 30
PROGRAMME
    10 exercices d’écriture corrigés personnellement par l’auteur
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Après un premier séjour à Turin, magnifiquement relaté dans Faux-Père, Philippe Vilain, auteur d’une dizaine de romans publiés chez Grasset et Gallimard, poursuit son aventure italienne à Naples. Du pays en forme de botte, il participe à notre nouveau programme d’ateliers à distance et propose un atelier qui part de l’idée simple et forte que nous avons tous une histoire à raconter… oui mais comment ? Cette thématique est au centre de ses préoccupations romanesques : plusieurs de ses romans, L’été à Dresde, Paris l’après-midi ou La fille à la voiture rouge, sont des autofictions déclarées et théoriques - comme en témoignent ses essais Défense de Narcisse, L’Autofiction en théorie ou Le Paradoxe de l’écrivain. Démêler cette question, ce sera tout l’enjeu de l’atelier.


S'ÉCRIRE

Nous avons tous une histoire à raconter, des émotions à exprimer, des expériences et des événements à décrire, des joies et des peines aussi, des rencontres et des échecs professionnels, des amours et des divorces, des naissances et des morts. Nous avons tous la tentation d’écrire cela même qui nous arrive, nous transforme et nous fait évoluer. Mais faire un roman de soi, de son vécu, de ses expériences n’est pas si facile. Au moment de passer à l’action, l’appréhension de la feuille blanche nous saisit, les questions et les doutes surviennent : après tout, mon cas est-il si intéressant que cela et suis-je si singulier-e ? Pour qui vais-je écrire ? Seulement pour moi ? Et puis, par où dois-je commencer ? Par l’enfance ? Quels souvenirs et quels événements dois-je privilégier ? Ma mémoire est-elle si fiable ? Dois-je forcément écrire à la première personne ? Et comment faire pour me représenter en déjouant la tentation du narcissisme et les pièges de l’impudeur, comment trouver les mots justes pour me dire ?

Cet atelier sensibilisera les participants à la possibilité de construire un récit de soi sur soi : en somme d’illustrer la question « Comment s’écrire ? ».

L’idée est que l’écriture autobiographique ne s’improvise pas au gré de l’inspiration mais qu’elle obéit à une construction méthodique comme à une introspection nécessaire. On cherchera ici à méditer les événements et les émotions fortes de sa vie afin d’essayer de faire œuvre de soi.


UN ATELIER À DISTANCE, COMMENT ÇA MARCHE ?

C’est simple : chaque lundi, vous recevez dans votre boite email un exercice d’écriture proposé par Philippe Vilain, autour du thème qu’il a choisi « S'écrire ». 

L’exercice, portant sur la prose et la narration, est à faire chez soi. Il s’agit donc d’un atelier où l’on écrit quand on veut, dans le train, tard la nuit, tôt le matin… mais en solitaire. Le dimanche, vous envoyez votre texte et Philippe vous fait un retour personnalisé sur les points forts et les points faibles du texte, en vous donnant des conseils pour la suite. L’idée étant bien sûr de progresser… Par ailleurs, à travers un groupe Facebook et une adresse dédiée, vous pouvez partager vos textes avec les autres participants de cet atelier à distance, et lire les leurs, rejoignant ainsi la petite communauté des « élèves » de Philippe.

Participer à un atelier à distance, c’est également intégrer la communauté Les Mots. Nous serons ravis de vous accueillir au 4 rue Dante, dans le 5ème arrondissement, si vous passez à Paris.

L’écrivain-enseignant :

Philippe Vilain

Auteur de dix romans publiés aux éditions Gallimard et Grasset (dont Pas son genre adapté au cinéma par Lucas Belvaux et La Femme infidèle, prix Jean Freustié), de six essais (dont Défense de Narcisse, La littérature sans idéal, L’Autofiction en théorie) et de nombreuses conférences universitaires, Philippe Vilain a également animé différents ateliers d’écriture dans les lycées Français de Turin, à l’Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Montpellier et pour le Centre Information Jeunesse de Franche-Comté).

Le sujet de son atelier, « S’écrire », est au centre de ses préoccupations romanesques (plusieurs de ses romans, L’été à Dresde, Paris l’après-midi ou La fille à la voiture rouge, sont des autofictions déclarées) et théoriques (comme en témoignent ses essais Défense de Narcisse, L’Autofiction en théorie ou Le Paradoxe de l’écrivain)