ATELIER À DISTANCE

Écrire de la fiction

09oct.- 11déc.
PRIX
  • Forfait 10 séances : 490 € *
  • Paiement en 3 fois : 164 €
COURS
10 semaine, un exercice par semaine
Participants max : 20
PROGRAMME
    Un exercice chaque vendredi du 9 octobre au 11 décembre
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Un éditeur américain conseillait à son auteur : « Kill your darlings ». Débarrasse-toi de tes marottes, de tes manies, de tes chouchous. Si l’on n’y réfléchit pas, on a tendance à répéter indéfiniment des formules qui nous plaisent et… on écrit toujours la même chose. Or il existe des techniques d’écriture variées et qui ne sont pas simplement des « techniques » : elles permettent de dire autrement et surtout autre chose.

Mon programme :

Vous apporter la connaissance de ces techniques pour qu’ensuite vous fassiez de vrais choix. Il s’agit d’écrire en pleine conscience des possibilités multiples. L’élaboration d’une nouvelle sera l’occasion, par la pratique, d’accéder à la technique.

Montrer – car grâce au regard d’autrui nous percevons mieux ce que nous avons créé, non que ce regard soit nécessairement plus juste, mais il confère au nôtre une objectivité liée à la présence d’une médiation entre notre création et nous. Un atelier d’écriture est un cocon de bienveillance grâce auquel on peut non seulement entendre des remarques avisées, mais où, aussi, on prend du recul.

Partage bienveillant et accroissement des ressources : l’atelier sera un moment de plaisir.


Un atelier à distance, comment ça marche ?

C’est simple : chaque vendredi, vous recevez dans votre boite email un exercice d’écriture proposé par Belinda autour du thème qu’elle a choisi. L’exercice, portant sur la prose et la narration, est à faire chez soi. Il s’agit donc d’un atelier où l’on écrit quand on veut, dans le train, tard la nuit, tôt le matin… mais en solitaire.

Le vendredi suivant, vous envoyez votre texte et Belinda vous fait un retour personnalisé sur les points forts et les points faibles du texte, en vous donnant des conseils pour la suite. L’idée étant bien sûr de progresser… 

Par ailleurs, à travers une adresse dédiée liée, vous avez la liberté de partager vos textes avec les autres participants de l'atelier, lire les leurs, et rejoindre ainsi la petite communauté des «élèves» de Belinda.


Que dois-je encore avoir à l'esprit ?

Le jeudi 8 octobre à 18h (heure de Paris), Belinda donne rendez-vous à tous ses participants pour une rencontre, à distance, derrière l'écran, au cours de laquelle elle présentera en quelques mots sa thématique. Ce sera aussi l'occasion de répondre à vos questions et de faire connaissance. Vous recevrez toutes les infos pratiques suite à votre inscription.

Participer à un atelier à distance, c’est également intégrer la communauté Les Mots. Nous serons ravis de vous accueillir au 4 rue Dante, dans le 5ème arrondissement, si vous passez à Paris.


Ce cours est idéal pour vous si : 

  • Vous cherchez une approche structurante avec des notions théoriques qui vont vous apporter un cadre.


Méthodologie :

  • Cet atelier vous propose de construire une nouvelle ou un ensemble de plusieurs textes brefs au fil des séances.
  • Cet atelier ne nécessite pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits.

7 participants minimum / 20 participants maximum

* L'atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance.

L’écrivain(e) :

Belinda Cannone

Belinda Cannone est romancière et essayiste. Elle a commencé par les romans, dont L’Adieu à Zweig (1990), repris en « Points Seuil » ; Lent Delta (Verticales, 1998) ; aux éditions de l’Olivier elle publie L’homme qui jeune (2006), Entre les bruits (2009) et Nu intérieur (2015). A partir de 2000 elle publie aussi des essais : L’écriture du désir (« Folio », Prix de l’Académie française 2001) ; Le sentiment d’imposture (« Folio », Prix de la Société des gens de lettres 2005) ; La bêtise s’améliore (2007) et La tentation de Pénélope (2010), tous deux disponibles en « Agora » (Pocket) ; Le baiser peut-être (2011, « 10/18 ») ; Petit éloge du désir (« Folio 2 euros », 2013) ; S’émerveiller (Stock, 2017). Elle a publié également deux récits, La chair du temps (Prix littéraire de la ville de Caen 2012) et Le don du passeur (2013), chez Stock, ainsi que divers autres textes. Son essai Nouveau nom de l'amour est paru le 2 septembre chez Stock.

Elle enseigne la littérature comparée à l’Université de Caen.