STAGE

Poésie du quotidien

06juil.- 10juil.
PRIX
  • Prix : 350 €*
  • Paiement en 3 fois : 117 €
COURS
Cet atelier aura lieu chez Les Mots, au 4 rue Dante à Paris.
Participants max : 10
PROGRAMME
  • Lundi06 juil.09h30 - 12h30
  • Mardi07 juil.09h30 - 12h30
  • Mercredi08 juil.09h30 - 12h30
  • Jeudi09 juil.09h30 - 12h30
  • Vendredi10 juil.09h30 - 12h30
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION




J’écris tous les jours. Pas tant comme une gymnastique (hum, j’adorerais pouvoir écrire : je fais de la gymnastique tous les jours) mais plutôt comme un besoin, une nécessité. Même dans les périodes où je ne travaille pas sur un projet en particulier. J’écris sur des carnets, sur les notes du téléphone, sur Instagram et Facebook, des fragments, des débuts de poèmes, des textes courts. Je transforme les émotions du quotidien en quelque chose de beau. De durable. Qui soigne des courants d’air de la vie. Qui passe du baume sur les déceptions. Après, ce que j’ai noté au jour le jour, ces émotions qui se sont conservées ou ont trouvé refuge dans les mots, peuvent revenir à la charge, et me servir dans une écriture au long cours : pour des nouvelles, des romans.

En écrivant tous les jours, j’ai avec moi un atelier de peintre portatif, du matériel inouï, une palette de couleurs à disposition.

Dans cet atelier d’écriture au quotidien, nous essaierons de transformer ce qui nous arrive, ce que l’on entend, voit, ressent, dans nos vies de tous les jours, en textes poétiques. Nous partirons de la forme la plus courte possible : le haïku (poème japonais en trois vers) pour aller au tanka (poème en cinq vers), puis progressivement vers le poème en prose à l’américaine (Raymond Carver, Richard Brautigan, Charles Bukowski) puis vers la nouvelle littéraire. L’idée est de se donner les moyens de transformer nos émotions et nos idées en texte, poèmes, récits, romans. À partir d’une amorce, bâtir un texte qui ne trahisse pas l’émotion d’origine et qui la livre intacte au lecteur. Acquérir une grande souplesse pour retraduire par l’écrit nos émotions, et toujours comme le disait le peintre Francis Bacon : « Privilégier l’impact à l’illustration. »

C’est aussi une question de distance. Aujourd’hui, je travaille beaucoup et écris plus vite et plus facilement (je veux dire, avec moins de doutes et en prenant moins de fausses pistes) car j’ai réussi, avec la pratique, à réduire la distance entre ce que je produis et mes goûts de lecteur. À réduire aussi la distance entre l’émotion qui me donne l’impulsion d’écrire, et la manière dont le texte est ressenti par le lecteur. C’est sur cela que nous travaillerons. Nous essaierons donc de réduire ces distances, et de tenir la distance aussi, pour produire des textes courts les plus puissants possibles !


Ce cours est idéal pour vous si :

  • Vous avez envie de passer des idées aux mots, du désir d'écrire à des textes qui rendent justice à votre intention de départ.
  • Vous aimez partager vos créations, discuter, être réactif et créatif (oui c'est presque le même mot), plus que les grands principes théoriques.
  • Vous aimez l'inattendu, vous aimez au quotidien traquer la poésie qui ouvre sur la création de textes littéraires.


Méthodologie :

  • Cet atelier propose de construire une histoire ou des productions littéraires courtes (poèmes, fictions courtes, nouvelles) à chaque séance, puis sur plusieurs séances, pour s'entraîner et découvrir.
  • Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits.


7 participants minimum* / 10 participants maximum

* L'atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance. 

L’écrivain(e) :

Jérôme Attal

Jérôme est écrivain, auteur, compositeur, interprète, et scénariste.

Il a écrit plus d’une douzaine de romans parmi lesquels Le voyage près de chez moi, La petite sonneuse de cloches, Les jonquilles de Green Park, et 37 étoiles filantes publiés chez Robert Laffont ont obtenu plusieurs prix littéraires. Ses romans sont repris en poche aux éditions Pocket.

Il est aussi l’auteur d’une trentaine de nouvelles dont certaines ont été publiées dans la revue Bordel chez Flammarion, chez Stéphane Million éditeur, dans des recueils et des magazines.

Ses poèmes sont publiés dans la revue Traversées.

Depuis trois ans, il écrit avec succès pour la jeunesse : Le goéland qui fait Miaou et La princesse qui rêvait d’être une petite fille parus au Label dans la forêt ont obtenu successivement le Grand Prix du meilleur livre audio jeunesse 2019 et le coup de cœur de l’académie Charles Cros.

En 2020, il publie chez Robert Laffont dans la collection R jeunesse deux romans pour les 8-12 ans illustrés par Fred Bernard : Alcie & la forêt des fantômes chagrins (le tome 1 en mars 2020, le tome 2 en novembre 2020)

Un livre « ovni littéraire » sur les chansons des Beatles paraît en février 2020 aux éditions Le Mot et le Reste.


Il a sorti deux disques de chansons originales sur le label ROY MUSIC qui l’ont conduit à faire près d’une cinquantaine de concerts en France et en Suisse.

Depuis, il travaille en tant que parolier/songwriter avec différents compositeurs et a écrit une centaine de chansons chantées par des artistes très éclectiques mais dans chacune desquelles on retrouve toutefois sa griffe. Ainsi ses textes se retrouvent sur les albums de Vanessa Paradis, Johnny Hallyday, Florent Pagny, Michel Delpech, Constance Amiot, Kids United, Eddy Mitchell, Daran, etc.

Il a également écrit deux courts métrages diffusés sur ARTE et participe à l’écriture de longs avec des réalisateurs.

Son prochain roman adulte est prévu pour la rentrée littéraire 2021.