STAGE

La poétique d'un texte

12jan.- 13jan.
PRIX
  • Prix : 280 €*
  • Paiement en 2 fois : 140 €
COURS
4 séances de 3h
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Samedi12 jan.10h00 - 13h00
  • Samedi12 jan.14h00 - 17h00
  • Dimanche13 jan.10h00 - 13h00
  • Dimanche13 jan.14h00 - 17h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Ce stage permet à des participants qui ont déjà un projet en cours de trouver un chemin personnel d'écriture, tout en s’appropriant des techniques liées à la création d’un texte. 

Il s’agit donc de travailler à partir d’un texte existant : une lettre, une nouvelle, un extrait de roman, un article, un essai, même la présentation d’un projet. 


Mais qu’est-ce que la poétique d’un texte ? Qu’est-ce que cela représente pour chacun ?

Si vous tenez un discours poétique, vous allez toucher la partie sensible, intérieure de votre interlocuteur. Pourquoi chercher à s'adresser à l'intérieur, qu’est-ce que cela apporte ? 

Une fois que ces questions auront trouvé leurs réponses, nous aborderons ensemble des exercices pratiques, à partir des projets des stagiaires, pour : 

écouter son texte et l’entendre autrement ; 

penser le rapport du texte à l'intime ; 

trouver les idées qui ouvrent et les mots qui sont justes ; 

les incorporer dans son texte avec délicatesse.

Enfin le plus important : développer son imaginaire et une méthode de travail personnelle.


Avec les interventions poétiques mais bienveillantes de : John Berger, Sophie Calle, Apollinaire, Miranda July (in english only), Virginia Woolf et Tiago Rodrigues. Et Duras, peut-être.


8 participants minimum / 12 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Irina Teodorescu

Il ne peut en être autrement. Irina Teodorescu a forcément dû naître avec le sourire. Naturel et spontané, il révèle, sans artifices, une écrivaine fort sympathique, à la fois déterminée et enthousiaste, douce et sensible, libre et sans amertume visible. Un mélange de sérieux et d'extravagance discrète et fine, de vivacité et d'ingéniosité qui enchantent et s'accordent bien, au final, avec l'univers qu'elle dépeint et la tonalité qu'elle emploie dans ses romans : univers d'une force rare, servi par une plume qui s'autorise la fantaisie et la poésie pour mieux souligner son propos.¹

Irina Teodorescu est donc une écrivaine d'expression française et d'origine roumaine, née à Bucarest en 1979. Elle vit à Paris.

Après un recueil de nouvelles et deux romans (La Malédiction du bandit moustachu - 2014, Les Etrangères - 2015) reconnus par la critique française, allemande et roumaine, elle obtient une bourse d’écriture de la mission Stendhal (actuellement Hors les murs Stendhal), pour son troisième roman, paru en 2018 : Celui qui comptait être heureux longtemps, une histoire lumineuse et tragique à la fois.

Ses livres sont de merveilleux petits joyaux composés de personnages fous et de folles histoires.² 

Ayant étudié les Beaux Arts et, plus récemment, la mise en scène, Irina écrit également du théâtre pour musée, des articles, des essais — dernière parution : l'essai collectif Le Livre des Places (Inculte, 2018). 


¹ Actualitté ² Metropolis Arte