STAGE

Écriture, mode d'emploi

16avr.- 20avr.
PRIX
  • Prix : 300 €*
  • Paiement en 3 fois : 100 €
COURS
5 séances de 3h
Participants max : 14
PROGRAMME
  • Lundi16 avr.18h30 - 21h30
  • Mardi17 avr.18h30 - 21h30
  • Mercredi18 avr.18h30 - 21h30
  • Jeudi19 avr.18h30 - 21h30
  • Vendredi20 avr.18h30 - 21h30
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

« Il existe trois règles pour écrire un roman, malheureusement, personne ne les connaît », s’amusait le dramaturge et romancier britannique William Somerset Maugham. 

Parce que l’écriture est dans notre inconscient collectif associée au souffle créateur, au talent ou pour les plus chanceux d’entre nous au génie !, parler méthode a toujours fait mauvais genreEt pourtant, choisir un point de vue, tisser une intrigue, installer un décor, se servir de figures de style ou non, étoffer un personnage, écrire au présent ou au passé simple, tout cela obéit à un ensemble de règles qui ont nourri la réflexion de nombreux auteurs et philosophes. De Aristote à Marcel Proust, de Marguerite Duras à Stephen King, de Victor Hugo à Joyce Carol Oates. 

Parce que détourner les règles et inventer sa propre voie suppose la maitrise des règles préexistantes, cet atelier se propose à partir de mes lectures et d’exemples ultra subjectifs de réfléchir ensemble à la construction d’une histoire. Qu’il s’agisse des contes et de leur morphologie, du regard de Simenon sur le personnage, du refus de Stephen King de céder à la tentation de l’intrigue ou de la règle des trois actes d’Aristote remise en cause par un Scrip Doctor de Hollywood !, tout s’apprend et surtout : tout se discute. Car si écrire demeure un acte solitaire, réfléchir et créer une émulation de manière collective s’avère autant indispensable. 

8 participants minimum / 15 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Denis Michelis

Né en 1980 à Siegen en Allemagne, Denis Michelis arrive en France à l’âge de six ans. Après des études de lettres, d’anglais et de journalisme, il devient rédacteur pour des émissions culturelles sur ARTE puis France 5. Sa spécialité : les entretiens avec… des écrivains ! En 2013, il décide d’arrêter la télévision pour écrire et s’engager dans le métier de traducteur. Son premier roman La chance que tu as paraît chez Stock en 2014, s’ensuit Le bon fils (Notabilia, 2016 et Prix des Lycéens en Île-de-France 2018), finaliste du prix Médicis. Côté traductions, est notamment paru en août 2017 Les Pleureuses de Katie Kitamura (Stock) et, en février 2018, Peur de Dirk Kurbjuweit (Delcourt). Durant ces années de reconversion depuis le journalisme vers l’écriture, il a également suivi deux formations de scénariste. Son prochain livre paraitra en janvier 2019.