STAGE

Écrire de la micro-fiction

09jan.- 12jan.
PRIX
  • Prix : 160 €
  • Paiement en 2 fois : 80 €
COURS
4 séances de 2h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Mardi09 jan.12h00 - 14h00
  • Mercredi10 jan.12h00 - 14h00
  • Jeudi11 jan.12h00 - 14h00
  • Vendredi12 jan.12h00 - 14h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

La micro-fiction est un genre aussi vieux que la littérature. On peut situer ses débuts avec Ésope (VIIe ou VIe siècle avant J.C.). Longtemps considérée comme le parent pauvre de la littérature, elle a repris des couleurs grâce à Philippe Delerm ou Régis Jauffret dont le projet était de “mettre une vie entière dans un dé à coudre.” Aller droit au but, dire plus que décrire, choisir le détail qui donnera le maximum d’informations, retirer le superflu, se concentrer sur l’essentiel, soigner l’incipit, qui donne une direction, et la chute, qui clos ou fait basculer le texte, tels sont les objectifs de ce stage de 8 heures.

Après s’être essayés aux différents styles de micro-fictions à la manière de Fénéon, Durringer, Dubois, Jauffret, Autin-Grenier, Brautigan, Sternberg… viendra ensuite rapidement le moment d’écrire sous des contraintes de forme ou de fond afin de développer, dans un cadre, sa sensibilité, son style, sa voix, sa propre écriture.

7 participants minimum / 15 participants maximum

L’écrivain(e) :

David Thomas

David Thomas est l’auteur de deux romans dont l'un a reçu le prix Orange et le prix Louis Barthou de l'Académie française. Il est surtout l'auteur de cinq recueils de micro-nouvelles, genre dans lequel il excelle et où il fait preuve d'une écriture extrêmement concentrée. Il se fait remarquer en 2009 dès la publication de son premier livre de très courtes nouvelles La Patience des buffles sous la pluie, préfacé par Jean-Paul Dubois. Son livre connaît un succès tant critique que public et obtient le Prix Découverte de la Fondation Prince Pierre de Monaco.

Il continue de publier des micro-fictions, Je n’ai pas fini de regarder le monde (Albin Michel 2012), On ne va pas se raconter d’histoires (Stock, 2014), Le poids du monde est amour (Anne Carrière, 2018), Un homme à sa fenêtre (Anne Carrière, 2019).