FLASH SESSION

Ecrire un synopsis de bande dessinée

30sept.- 30sept.
PRIX
  • Forfait 1 séance : 60 € *
COURS
1 séance de 3h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Samedi11h00 - 14h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Vous aimez la bande dessinée depuis tout petit, avant même l’âge de 7 ans, qui dit-on est celui de la raison. Vous en lirez peut-être encore à 77 ans...? Pourquoi pas ! Jean-Paul Sartre ne se délectait-il pas des albums de Wolinski et Pichard à la fin de son existence ?! Il ne lisait même plus que cela, paraît-il...

Vous connaissez sans doute des noms de dessinateurs, peut-être moins ceux des scénaristes, pourtant que serait Moebius sans Jodorowski ? (par exemple)... Ecrire pour la bande dessinée est un travail exigeant, qui doit tenir compte en premier lieu du style et des envies de l’artiste et de ses capacités. Cela, sans laisser toutefois sa personnalité propre au vestiaire. Bien sur, les choses sont simplifiées si scénariste et dessinateur ne sont qu’une seule et même personne, ce qui est de plus en plus souvent le cas.

Généralement, avant de s’atteler à l’écriture d’un scénario, le ou la bédéaste écrira un synopsis, soit le condensé d’un scénario. Ce terme, surtout employé dans l’industrie cinématographique, l’est aussi par les auteurs du 9ème art.

Comme pour un film, un synopsis de bande dessinée décrit les grandes lignes de l’histoire et esquisse les principaux personnages ainsi que leur évolution. La longueur d’un tel canevas peut aller d’une demie page à cinq ou six. Généralement, ce genre de texte ne comprend aucun dialogue. Celui que je vous propose d’écrire n’aura pas moins de 3 pages et il sera destiné à un dessinateur ou une dessinatrice ayant déjà publié (il faudra choisir un nom et une oeuvre). 

Vous préciserez, par écrit, quel style de dessin vous souhaitez avoir pour la réalisation de votre histoire : réaliste, humoristique, fantastique ? Noir et blanc ? Couleur ?

5 participants minimum / 15 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Chantal Montellier

Ancienne étudiante de l’Ecole des beaux-arts de Saint-Etienne, Chantal Montellier est l'une des femmes les plus réputées du 9e art. Professeure d’arts plastiques en collèges et lycées, elle intègre le milieu de la bande dessinée par le biais du dessin de presse politique au début des années 70. Alors seule femme à exercer dans la profession, elle publie dans Combat syndicaliste puis dans divers journaux (L’HumanitéPolitisL’UnitéLa Nouvelle Critique). Ses débuts dans la bande dessinée sont marqués par ses collaborations avec Charlie MensuelMétal Hurlant, (A SUIVRE...) ainsi que la revue de bandes dessinées féminines, Ah! Nana interdite par la censure. Après avoir signé plusieurs albums remarqués chez Futuropolis, Casterman, et aux Humanoïdes associés, celle qui milite pour la cause des victimes d’un monde déshumanisé et s’en trouve marginalisée, se consacre toute une décennie à l’écriture et à des ateliers de création auprès des scolaires, des détenus, et des gens des quartiers dits “sensibles”. Avec son album ‘Les Damnés de Nanterre’ publié par les éditions Denoël graphic, elle renoue avec la bande dessinée politique en racontant l’histoire édifiante de Florence Rey et Audry Maupin. Plusieurs fois nominé et primé, l’ouvrage lui vaut d’être sélectionnée pour le prix du Meilleur album au Festival d’Angoulême. Son adaptation du ‘Procès’ de Kafka, en collaboration avec David Zane Mairowitz spécialiste de l’auteur pragois, est traduite en une trentaine langues. Chez Actes Sud elle publiera à partir de 2006, avec ‘Tchernobyl mon amour’, de nombreux albums également remarquables, dont une autobiographie intitulée, La Reconstruction. 

Septembre 2017 verra la publication d’un roman aux éditions Goater, Les vies et les morts de Cléo Stirner, et d’une bande dessinée dans sa veine dystopique, Shelter market, aux Impressions nouvelles de Benoit Peeters.

Par ailleurs, Chantal Montellier a créé en 2007, l’association et le prix Artémisia pour la Bande dessinée féminine, en compagnie de la bédéaste Jeanne Puchol. Artémisia a fêté son dixième anniversaire en janvier 2017, le 9 janvier exactement, date anniversaire de Simone de Beauvoir.