ATELIER À DISTANCE

Raconter le milieu urbain

13nov.- 08jan.
PRIX
  • Forfait 8 séances : 425 € *
  • Paiement en 3 fois : 142 €
COURS
8 semaines, un exercice par semaine
Participants max : 20
PROGRAMME
    un exercice chaque vendredi du 13 novembre au 09 janvier 2021, à l'exception du vendredi 25 décembre

PRÉSENTATION

Nous vivons essentiellement dans les villes (depuis le début du XXIème siècle plus de 50% de la population mondiale est urbaine) et même lorsque nous migrons à la campagne leur imaginaire nous y accompagne. Il n'est donc pas étonnant de trouver dans l'écriture fictionnelle, ou non, l'évocation des villes, des rues, des lieux, des architectures. Pendant longtemps la littérature européenne a été assez discrète dans sa représentation de la ville. Seuls quelques éléments étaient exprimés pour signifier un décor urbain. Depuis le début de la modernité, et déjà avec Rousseau ou Restif de la Bretonne, la ville est devenue un sujet à part entière. Elle joue un grand rôle dans le roman réaliste mais aussi dans la poésie symboliste, surréaliste, objectiviste. Mais comment décrire une ville ? ou plutôt comment, dans la trame du récit, exprimer la présence des lieux, des bâtiments et des événements urbains ? Est-ce que cette évocation passe nécessairement par la description insérée dans le récit narratif ?

Le but de cet atelier est tout d'abord d'éveiller à la sensibilité urbaine en proposant divers exercices qui visent à rendre compte de cette présence sous diverses formes. Il fait appel à l'écriture de fiction comme à celle de l'essai, du récit de voyage, de l'exploration urbaine. Il veut mettre en avant à la fois la diversité des présences urbaines et des lieux (ou des non-lieux de l'hypermodernité), mais aussi celle des actes, des gestes, des tensions ou des extases que procure la vie urbaine, avec sa frénésie, ses hasards, ses rencontres inattendues.

En s'appuyant sur d'illustres exemples (Balzac, Zola, Baudelaire, Huysmans, Breton, W. Benjamin, Reda, Roubaud, Bailly, Pérec, Sansot, etc.), nous essaierons d'explorer différentes voies d'écriture, poétique, narrative et descriptive, allant du portrait de ville à son insertion dans un récit. Il ne s'agira pas tant de décrire la ville que de l'incarner dans le texte, de lui restituer son atmosphère particulière, de la rendre visible et sensible dans une écriture incarnée. L'écriture urbaine sera alors une exploration physique même de la vie sensible des villes, de l'odeur de leurs rues, du labyrinthe de leurs murs, des éclats de lumière de leurs places, des zones marginales et des foules solitaires, des vieux quartiers et des périphéries s'étalant jusqu'à l'horizon.


Un atelier à distance, comment ça marche ?

C’est simple : chaque vendredi, vous recevez dans votre boite email un exercice d’écriture proposé par Bruce autour du thème qu’il a choisi. L’exercice, portant sur la prose et la narration, est à faire chez soi. Il s’agit donc d’un atelier où l’on écrit quand on veut, dans le train, tard la nuit, tôt le matin… mais en solitaire.

Le vendredi suivant, vous envoyez votre texte et Bruce vous fait un retour personnalisé sur les points forts et les points faibles du texte, en vous donnant des conseils pour la suite. L’idée étant bien sûr de progresser… 

Par ailleurs, à travers une adresse dédiée liée, vous avez la liberté de partager vos textes avec les autres participants de l'atelier, lire les leurs, et rejoindre ainsi la petite communauté des «élèves» de Bruce.


Que dois-je encore avoir à l'esprit ?

Le jeudi 12 novembre à 18h00 (heure de Paris), Bruce donne rendez-vous à tous ses participants pour une rencontre, à distance, derrière l'écran, au cours de laquelle elle présentera en quelques mots sa thématique. Ce sera aussi l'occasion de répondre à vos questions et de faire connaissance. Vous recevrez toutes les infos pratiques suite à votre inscription.

Participer à un atelier à distance, c’est également intégrer la communauté Les Mots. Nous serons ravis de vous accueillir au 4 rue Dante, dans le 5ème arrondissement, si vous passez à Paris.


Ce cours est idéal pour vous si :

  • Vous aimez discuter et échanger librement, plus que les grands principes théoriques.
  • Vous avez déjà un projet d'écriture que vous souhaitez étoffer et nourrir.


 Méthodologie:

  • Cet atelier propose des exercices différents à chaque séance pour s'entrainer et découvrir, et vous invite, en parallèle, à construire une histoire ou une production littéraire courte sur plusieurs séances (nouvelle, fiction courte, etc.).
  • Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits.


7 participants minimum*

*L’atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous serez prévenu une avant la première séance.

L’écrivain(e) :

Bruce Bégout

Né en 1967 à Talence, ancien élève de l'ENS-Ulm, agrégé (1991) et docteur en philosophie (1997). Je suis actuellement Maître de conférences habilité à l'Université Bordeaux-Montaigne. Parallèlement à mes travaux universitaires portant sur la phénoménologie du monde quotidien et des atmosphères, je publie des essais (Zéropolis, Allia, 2002, Lieu Commun, Allia, 2003, Suburbia, Inculte, 2014, Los Angeles, capitale du XXème siècle, Inculte, 2017)etc.) et des fictions ayant pour cadre la suburbia mondiale, les villes sans limites, les banlieues mornes et désenchantées. Dans le travail d'essayiste comme dans celui de romancier, j'aime entremêler la réalité et l'imaginaire, de sorte que certains livres appartiennent à la fois au document et à la fiction. C'est par exemple le cas de L'éblouissement des bords de route (Verticales, 2004), faux journal de voyage aux USA. Avec Sphex (L'arbre vengeur), j'ai commencé une tétralogie que j'ai nommée "post-gothique". Derrière ce titre prétentieux, je voulais simplement traiter du sentiment de malaise contemporain des hommes et des femmes dans l'espace urbain contemporain. Outre Sphex, la tétralogie comprend Le ParK (Allia, 2010), L'accumulation primitive de la noirceur (Allia, 2015) et On ne dormira jamais (Allia, 2017). Depuis lors, j'ai commencé une nouvelle trilogie romanesque historique qui comprendra trois romans portant sur trois périodes caractéristiques selon moi des pathologies du monde moderne: l'époque révolutionnaire-napoléonienne, l'époque de l'empire colonial français et enfin le 3ème Reich national-socialiste. A ce jour, seul un roman a paru. Il s'agit du Sauvetage (Fayard, 2018), traitant du sauvetage des archives du philosophe juif allemand Husserl des griffes des nazis. L'horreur, l'horreur, roman sur une expédition coloniale française en 1899 est en préparation.