ATELIER

Écrire une nouvelle

28sept.- 11jan.
PRIX
  • Forfait 12 séances : 750 €
  • Paiement en 5 fois : 150 €
COURS
Cet atelier peut-être suivi chez Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence.
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Mardi28 sept.09h00 - 11h30
  • Mardi05 oct.09h00 - 11h30
  • Mardi12 oct.09h00 - 11h30
  • Mardi19 oct.09h00 - 11h30
  • Mardi09 nov.09h00 - 11h30
  • Mardi16 nov.09h00 - 11h30
  • Mardi23 nov.09h00 - 11h30
  • Mardi30 nov.09h00 - 11h30
  • Mardi07 déc.09h00 - 11h30
  • Mardi14 déc.09h00 - 11h30
  • Mardi04 jan.09h00 - 11h30
  • Mardi11 jan.09h00 - 11h30

PRÉSENTATION




Si trois phrases saisies à la volée vous ouvrent un univers, si la lecture d’un fait divers vous entraîne dans les sous-sols de la psyché, si l’aventure survenue à un collègue vous semble l’amorce d’un récit haletant, vous êtes mûr pour la nouvelle. Moins prenante que le roman en termes de temps, d’énergie et de souffle, la rédaction d’une histoire courte apporte, en quelques pages, quelques lignes parfois, la satisfaction justifiée d’avoir discerné un instant de vie tout en témoignant de son propre regard sur le monde. 

Brièveté oblige, l’art de la nouvelle exige de la densité : pour dire beaucoup en peu de mots, on s’attachera à bien les choisir. Pour suggérer ce qu’on n’a pas le temps de raconter, le style d’une histoire courte est longuement poli... mais jamais polissé : pas de rond de jambe dans la short story, elle n’est pas le lieu de l’hypocrisie. Au contraire les auteurs de nouvelles en ont souvent fait le terrain privilégié de l’ironie, de la sécheresse, du cynisme, autant de styles que je vous inviterai à essayer.

Un des enjeux du genre est aussi d’apprendre à cadrer son sujet. Que voulez-vous dire, dans le fond, avec votre nouvelle ? Ni plus, ni moins que ce que vous avez à dire… Au-delà de l’apparente évidence (parce que le « ni plus, ni moins » n’est jamais si aisé), se pose la nécessité absolue du cadre : chronologique et spatial, cadre de temporalité narrative (présent ou passés), points de vue et tous ces points techniques qui méritent qu’on s’y arrête. 

À chaque atelier, justement, je vous proposerai de travailler un point technique sous les auspices d’un écrivain. Maupassant, Truman Capote, Stefan Zweig, Joyce Carol Oates, Roald Dahl, Alice Munro, Félix Fénéon... seront ainsi mêlés, entre autres sujets : au double-sens, à la mémoire émotionnelle, à l’ellipse, à la structure narrative et à la chute. Parallèlement à ces exercices ponctuels, vous travaillerez chez vous, tout le temps de la session, à l’écriture de votre nouvelle que vous aurez idéalement achevée à l’issue du dernier atelier.


Cet atelier peut être suivi à l'école Les Mots (4 rue Dante à Paris) et/ou en visioconférence

Concrètement, chacune de nos salles d'atelier à l'école est dotée d'un système de visioconférence vous permettant de suivre, au choix, l'atelier dans notre école ou depuis le lieu qui vous convient le mieux (au bureau, chez vous, sur votre terrasse en vacances, ...). Nul besoin de décider de cela à l'avance, vous êtes libre de varier d'une séance à l'autre, selon votre agenda et vos envies... ou votre état de santé.

L'auteur(e) sera de son côté présent(e) à l'école, à moins d'un déplacement pour des raisons de promotion ou pour une question de santé.


Ce cours est idéal pour vous si : 

  • - Vous cherchez une approche structurante avec des notions théoriques qui vont vous apporter un cadre.



Méthodologie :

  • - Cet atelier propose des exercices différents à chaque séance pour s'entrainer et découvrir, et vous invite, en parallèle, à construire une histoire ou une production littéraire courte sur plusieurs séances (nouvelle, fiction courte, etc.).
  • - Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits.   


8 participants minimum* / 12 participants maximum

*L'atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance.

L’écrivain(e) :

Sonia Feertchak

Née en 1974, Sonia Feertchak s’est consacrée à l’écriture à plein temps en 2002 suite à la publication de L’Encyclo des filles (Plon puis Gründ), un long-seller destiné aux adolescentes et illustré par Catel Muller, actualisé chaque année jusqu’à 2017 et traduit dans une dizaine de pays. Depuis elle interroge la place des femmes, et le féminin « là où ça tiraille ». Elle a ainsi publié un roman, Popote (Plon, 2004), un Manuel d’autodéfense féministe (Plon, 2007) et deux essais, Ma fille, conseils aux mères d’ados (Plon, 2010) et Les femmes s’emmerdent au lit. Le désir à l’épreuve du féminisme et de la pornographie (Albin Michel, 2015). Sonia est également auteure de nouvelles pour la jeunesse et, en tant qu’éditrice, elle a créé, chez Plon, la collection des Encyclos. Elle collabore régulièrement aux Hors-Série de Philosophie Magazine. Son dernier essai, La vérité tue, sur Agatha Christie, sorti au printemps 2021, a été salué par la critique.

Écoutez-la se livrer sur son rapport à l'écriture dans notre podcast Assez Parlé.

À propos des Mots : « Les Mots, pour moi, c'est l'école de la sensibilité. »

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. Souhaitez-vous accepter l'utilisation des cookies ?OuiContinuer sans accepterEn savoir plus