Nous suivre

Écrire un roman noir

Du 01 fév. - 05 avr. 2023

De 14h00 à 16h00

À l’école ou en visio

Forfait 8 séances à 490 € (payable en 3 fois à 163 €)

10 participants au maximum*

« J'ai trouvé ma liberté dans le genre du roman noir. Il m'a permis d'être enfin moi dans le monde des autres »

Enfant, j’ai lu pour résister, pour survivre. Je lisais n'importe quel livre en attendant le prochain, relisais, relisais pour tenir le coup, et je me racontais l’histoire. Je me l'appropriais, elle devenait mon histoire. Je m’endormais avec elle, j’échappais à la réalité, à la peine, à l'horreur, à la vie que je ne pouvais pas supporter. Je me suis mis à écrire, des sortes de poèmes, sans jamais pour autant cesser de faire miennes les histoires que je lisais. Je ne vivais pas dans le monde des autres.


Mon père est mort. Il s'est suicidé ou a été assassiné. Je me suis retrouvé seul. J'ai moi aussi pensé plusieurs fois au suicide. Ce sont les histoires qui m'ont fait tenir, celles que je lisais et celles que j'écrivais. Les mots étaient véritablement sacrés pour moi. J’avais cessé de prier car Dieu s’était fichu de moi, ils étaient morts. C’était impardonnable. À vingt ans, j’ai édité des poèmes à compte d’auteur. Le recueil entre les mains, j’ai été saisi par la honte. Je me suis interdit d’écrire pendant dix ans. Mais je n'ai jamais cessé de lire. Je lisais du soir au matin et je me racontais ces histoires. Souvent j’étais comme ivre. Ivre d’histoires. Ma réalité était tellement loin de celle des autres.


Un jour, sans me rendre compte que dix ans avaient passé, j’ai écrit un polar. Je l’ai envoyé par la poste ; il a été édité. Pourquoi un polar ? Je ne m’étais pas posé la question. C’était ce que lisait mon père avant sa mort, penché au-dessus d’eux ou d’un dictionnaire franco-allemand, comme cherchant un pont entre deux histoires, une solution. J’ai publié cinq polars et j’ai décidé d’arrêter. Je me sentais vain, bête, muselé, ficelé au genre. Pas moi, pas honnête, pas dangereux, pas en danger.


Il fallait que je sois libre pour être moi. Je devais me reconnaître. J’ai écrit des histoires qui ne faisaient référence à aucun genre, je me suis envoyé en l’air, à fond. Changeant sans cesse de monde, de style, de projet. Romans, textes, cinéma, théâtre.


Trente ans ont passé... Et je me suis « vu » écrire un roman noir. J’ai trouvé ma liberté dans le genre, c’était exaltant. Le roman noir m'a permis d'être enfin moi dans le monde des autres.


C’est ce que je veux essayer de partager.


RM.

Richard Morgiève

Par Richard Morgiève

Écrivain et scénariste

7 participants minimum / 10 participants maximum*

*L'atelier est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu(e) une semaine avant la première séance.

Calendrier des séances

Vous pouvez participer à chaque séance soit sur place, à l'école (au 4 rue Dante à Paris), soit en visio. À chacun son rythme !

Mercredi 01 fév.

14h00 - 16h00

Mercredi 08 fév.

14h00 - 16h00

Mercredi 15 fév.

14h00 - 16h00

Mercredi 08 mar.

14h00 - 16h00

Mercredi 15 mar.

14h00 - 16h00

Mercredi 22 mar.

14h00 - 16h00

Mercredi 29 mar.

14h00 - 16h00

Mercredi 05 avr.

14h00 - 16h00

Des ateliers qui pourraient vous plaire

L'abonnement annuel Les Mots

Avis à tous les amoureux des Mots : vous souhaitez profiter pleinement de la vie de l’école, ses ateliers d’écriture et ses événements littéraires ? L’abonnement annuel est idéal.

Pour le plaisir des mots, l’abonnement annuel à 115€/ mois (soit 1380€ à l'année) est valable un an à compter de la souscription et donne accès à tous nos ateliers, stages et événements, dans la limite d'un coupon de 1520€, soit une réduction de 10% et une économie de 140€ !

Vous accédez aussi aux avantages suivants :

  • Invitation à l’ensemble de nos événements littéraires avec notre réseau d’auteurs et d’éditeurs.
  • Accès illimité et gratuit aux espaces d’écriture de l’école. Installez-vous dans un lieu confortable, calme, dédié aux écrivains et laissez cette bulle créative vous inspirer.
S'abonner annuellement

Besoin d’aide pour trouver l’atelier idéal ?

Lire nos conseils