ATELIER

Écrire une série

13oct.- 02fév.
PRIX
  • Forfait 8 séances : 960 € *
  • Paiement en 6 fois : 160 €
COURS
Atelier sur 6 mois
Participants max : 9
PROGRAMME
  • Dimanche13 oct.16h45 - 19h45
  • Dimanche20 oct.16h45 - 19h45
  • Dimanche17 nov.16h45 - 19h45
  • Dimanche01 déc.16h45 - 19h45
  • Dimanche15 déc.16h45 - 19h45
  • Dimanche05 jan.16h45 - 19h45
  • Dimanche19 jan.16h45 - 19h45
  • Dimanche02 fév.16h45 - 19h45
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Cet atelier propose aux participants de tenter l’aventure d’écrire une série, que je préfère qualifier de « mini » afin que l’objectif, tout en étant ambitieux, reste réalisable dans une durée de cinq mois.

Cet atelier d’écriture d’une mini série s’adresse à tous ceux qui aiment ce type de narration au long cours, qui donne le temps aux personnages d’évoluer selon des schémas moins conventionnels, de construire plusieurs intrigues, de toucher plusieurs thèmes. Pour tous ceux aussi qui souhaitent faire l’expérience de l’écriture collective, profiter de l’apport des uns et des autres, s’ouvrir à différents points de vue, surmonter ses points faibles grâce aux autres, valoriser ses points forts. Apprendre aussi une forme d’humilité et de curiosité pour ce qui n’est pas soi.

Une mini série dont il nous faudra définir ensemble plusieurs caractéristiques : le format, le genre, l’univers, les personnages et l’histoire. Pour le format, comme nous ne sommes pas soumis aux normes en vigueur à la télévision, nous pourrons choisir celui qui nous paraît le mieux adapté à l’histoire, au genre et à notre méthode de travail. Nous pouvons par exemple imaginer 3x45 minutes ou 12x20 minutes ou encore 8x30 minutes.

Le groupe de travail accueillera huit personnes, mais une série, même mini, ne peut pas se penser à huit personnes. Pour favoriser la dynamique du groupe et nous permettre de rester efficaces, je demanderai aux participants de se mettre en binômes. Ces quatre binômes devront chacun présenter une idée de série avec donc ses caractéristiques et son potentiel à se développer sur plusieurs épisodes. Ensuite une ou peut-être deux séries seront choisies en fonction de leurs qualités : singularité de l’univers, audace des thèmes abordés, richesse des personnages, inventivité de la narration, et surtout capacité de l’histoire à se déployer.

À ce moment-là, commencera l’écriture collective de ce que l’on nomme la Bible, c’est à dire la reprise de la présentation de la série mais cette fois d’une manière approfondie.

Je ne sais pas si on peut parler de règle fondamentale mais il faut savoir que pour qu’une série tienne la promesse d’une histoire riche en intrigues, rebondissements et autres péripéties, il est recommandé de lui donner comme point de départ un oxymore. Le caractère contradictoire d’une situation ou d’un personnage ouvre largement le champ des possibles. Dans les séries américaines, « Breaking Bad » en est un bon exemple, si on résume le postulat de départ ainsi : un honnête professeur de chimie devient un gros dealer.

Soyez les bienvenus dans cet atelier où l’on se donnera la liberté d’expérimenter, en amateur et en débutant.

Ce cours est idéal pour vous si : 

  • Vous aimez discuter et échanger librement, plus que les grands principes théoriques ! 
  • Vous vous lancez ! 

Méthodologie :

  • Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits

L’écrivain(e) :

Laurence Ferreira Barbosa

Après des études de cinéma à Paris VIII, Laurence Ferreira Barbosa réalise, grâce au GREC (Groupement de Recherche et d'Essais Cinématographiques), son premier court métrage Paris - Ficelle, primé à Belfort. Suivront deux autres courts tout aussi remarqués, Adèle Frelon est-elle là ?, Grand Prix à Clermont-Ferrand puis Sur les talus, nommé au César. 

En 1993, Laurence Ferreira Barbosa réalise son premier long métrage, Les Gens normaux n'ont rien d'exceptionnel, portrait émouvant et drôle d'une jeune femme dépressive qui se retrouve en hôpital psychiatrique. La cinéaste est ensuite choisie par Arte pour tourner un des volets de la collection Tous les garçons et les filles de leur âge

Laurence Ferreira Barbosa a également co-écrit de nombreux long métrages : La Petite Sibérie, De toi à moi de Daniella Marxer, Une femme du monde de Renaud Cohen et Un jour mon prince viendra de Zouhair Chebbale, ainsi que le documentaire portugais Volta a terra de Joao Pedro Placido.

En 2017, elle revient à la réalisation avec le film Tous les rêves du monde, mettant en scène avec sensibilité la quête identitaire d’une jeune franco-portugaise.