ATELIER

Écrire des portraits

30jan.- 03avr.
PRIX
  • Forfait 10 séances : 300 € *
  • Paiement en 3 fois : 100 €
COURS
10 séances de 2h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Lundi30 jan.12h00 - 14h00
  • Lundi06 fév.12h00 - 14h00
  • Lundi13 fév.12h00 - 14h00
  • Lundi20 fév.12h00 - 14h00
  • Lundi27 fév.12h00 - 14h00
  • Lundi06 mar.12h00 - 14h00
  • Lundi13 mar.12h00 - 14h00
  • Lundi20 mar.12h00 - 14h00
  • Lundi27 mar.13h00 - 15h00
  • Lundi03 avr.13h00 - 15h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Comment exprimer la singularité d’un personnage ou d’un objet ? Frapper l’imagination du lecteur ? Stimuler ses sensations à travers la description d’un caractère ou d’une atmosphère ? Telles sont les questions que se pose à un moment ou à un autre tout aspirant à l’écriture, quelles que soient les formes qu’il convoite (fiction, essai, journalisme). Cet atelier s’attachera aux manières d’incarner les êtres et les choses par les mots, à travers le motif du portrait. Si lorsqu’on pense au portrait d’une personne viennent immédiatement à l’esprit toutes sortes de manières de le faire exister par son corps, sa psychologie ou son comportement, la littérature enseigne aussi que les objets ont une âme, les villes et les paysages leur atmosphère, et qu’il s’agit toujours de trouver des manières neuves de communiquer au lecteur une singularité filtrée par une subjectivité particulière. Où l’on comprend qu’écrire revient toujours, d’une façon ou d’une autre, à décrire, et qu’il est possible, en fonction du tempérament et du goût de chacun, de se fabriquer à cet effet sa propre boîte à outils narrative, stylistique et rhétorique. À partir des brillants portraits physiques et moraux du Grand Siècle (La Bruyère, Saint-Simon) jusqu’à ceux de Françoise Giroud, mais aussi les Vies imaginaires de Marcel Schwob, en passant par les portraits de villes de Stendhal ou Paul Morand, cet atelier invitera chacun à donner libre cours à son inspiration à travers une batterie d’exercices variés balayant le spectre le plus large possible de la représentation.

L’écrivain-enseignant :

Cécile Guilbert

Écrivain et critique publiée chez Gallimard et Grasset, Cécile Guilbert est l’auteur d’un roman Le Musée national (2000), d’un récit (Réanimation, 2012) et de plusieurs essais, notamment Saint-Simon ou l’encre de la subversion (1994), L'Ecrivain le plus libre (2004) et Warhol Spirit (prix Médicis de l’essai 2008). Préfacière de Nabokov, Sade et Sacher-Masoch, longtemps pigiste dans la presse littéraire, elle a réuni ses textes critiques dans Sans entraves et sans temps morts I et II (2009, 2015). Editrice de littérature française chez Denoël et désormais free lance, elle fait aussi partie du comité éditorial de la collection “Bouquins” (Robert Laffont) depuis 2010.