STAGE

Explorer votre imaginaire avec le fantastique : qu'attendez-vous pour sortir de l'ordinaire ?

01fév.- 02fév.
PRIX
  • Prix : 280 €*
  • Paiement en 2 fois : 140 €
COURS
4 séances de 3h
Participants max : 12
PROGRAMME
  • Samedi01 fév.09h30 - 12h30
  • Samedi01 fév.13h30 - 16h30
  • Dimanche02 fév.09h30 - 12h30
  • Dimanche02 fév.13h30 - 16h30
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

Étymologiquement, fantastique vient du verbe grec phantasein (apparaître) et de phantasia qui signifie fantôme. En littérature, le genre fantastique commence donc là où l’insolite, l’inadmissible et l’être surnaturel se manifestent. 

Nombreux sont les auteurs qui s’y sont frottés, des grands classiques aux plus contemporains. De Maupassant, Poe, Nerval, Kafka, Lovecraft, Jules Vernes à Margaret Atwood, Mc Carthy, Marie NDiaye, Stephen King, Murakami, Bernard Werber et bien d’autres encore. D’ailleurs, à y regarder de plus près, les littératures dites de « l’imaginaire » et qui englobent la fantasy, la SF et le fantastique sont celles qui aujourd’hui se vendent le mieux. Pour une raison toute simple : elles font appel à notre âme d’enfant, du temps où nous n’étions pas encore restreints dans notre imagination. Où l’idée que le monde était bien plus vaste, bien plus mystérieux qu’il n’y paraît semblait tout à fait plausible.

Car la force du fantastique réside dans cette simple équation : tout est vrai, il suffit juste d’y croire.


Cet atelier s’adresse donc à celles et à ceux qui n’ont que faire du rationnel, des limites et de la bien pensance. Aux explorateurs de maisons hantées, châteaux isolés, ruines, grottes, cryptes, îles inconnues, forêts profondes, greniers et caves où nul n’ose s’aventurer. À celles et ceux qui croient encore aux spectres, aux morts revenus à la vie, vampires, monstres en tout genre, doubles maléfiques et autres ami.e.s qui ne vous veulent pas que du bien.

Développer une idée, creuser un personnage, construire un décor, maîtriser l’art du suspense, travailler sa chute, respecter les codes du genre tout en trouvant votre propre univers, tel est l’objectif de cet atelier. Avec un seul mot d’ordre : ne faites pas, dé-faites !

Donnez à votre esprit, et à vos idées même les plus folles l’espace qu’ils méritent.


Les débutant.e.s sont les bienvenu.e.s !


Ce cours est idéal pour vous si :

  • Vous cherchez une approche structurante avec des notions théoriques qui vont vous apporter un cadre.
  • Vous vous lancez !


Méthodologie :

  • Cet atelier propose des exercices différents à chaque séance pour s'entrainer et découvrir !
  • Cet atelier ne requiert pas d'arriver avec une histoire en tête ou des éléments narratifs déjà construits


7 participants minimum* / 12 participants maximum

*Le stage est assuré pour autant que ce minimum soit atteint. À défaut, vous seriez prévenu une semaine avant la première séance.   

L’écrivain(e) :

Denis Michelis

Né en 1980 à Siegen en Allemagne, Denis Michelis arrive en France à l’âge de six ans. Après des études de lettres, d’anglais et de journalisme, il devient rédacteur pour des émissions culturelles sur ARTE puis France 5. Sa spécialité : les entretiens avec… des écrivains ! En 2013, il décide d’arrêter la télévision pour écrire et s’engager dans le métier de traducteur. Son premier roman La chance que tu as paraît chez Stock en 2014, s’ensuit Le bon fils (Notabilia, 2016 et Prix des Lycéens en Île-de-France 2018), finaliste du prix Médicis. Côté traductions, est notamment paru en août 2017 Les Pleureuses de Katie Kitamura (Stock) et, en février 2018, Peur de Dirk Kurbjuweit (Delcourt). Durant ces années de reconversion depuis le journalisme vers l’écriture, il a également suivi deux formations de scénariste. Son prochain livre, État d'Ivresse, paraîtra le 3 janvier 2019.