FLASH SESSION

Comment écrire un (vrai) beau discours de mariage ?

20juin- 20juin
PRIX
  • Forfait 1 séance : 30 € *
COURS
1 séance de 2h
Participants max : 15
PROGRAMME
  • Mardi21h00 - 23h00
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

À quoi tient un mariage réussi ? Qu'est-ce qui rendra cette journée magique ? Il y a l'allure de la robe et de la mariée, la qualité du repas, les lieux choisis, la musique... Certes, mais l'un des éléments les plus importants est le discours de mariage. C'est décisif car, si les invités entendent un vrai beau discours ce jour-là (comme dans un enterrement d'ailleurs...), ils s'en souviendront toute leur vie.

Pourtant, écrire ce discours pour les futurs mariés n'est pas facile. Il y a deux pièges à éviter. Le premier est de fuir la gravité ou la solennité de la cérémonie en voulant faire de l'humour, ou racontant avec dérision la rencontre, l'histoire d'amour. La parodie est à laisser aux discours des témoins, elle n'est qu'une parade, une sorte de protection un peu fausse dans le cas du marié. L'autre piège est d'en faire trop, d'aller trop loin dans la déclaration d'amour, et finalement de se noyer dans des grandes phrases un peu vides et gnan-gnan, jolies sur le papier peut-être, mais qui sonnent creux.

C'est pourquoi, lors de cet atelier, nous nous concentrerons sur le coeur de l'affaire : le discours de mariage est ce moment où l'on doit faire passer, par des mots, une émotion. 

La beauté de cette émotion, voilà la piste que nous explorerons ensemble.

L’écrivain-enseignant :

Agnès Michaux

Agnès Michaux a publié neuf romans (sur Detroit, Fritz Lang, le Saint Suaire, Zelda Fitzgerald, Marilyn Monroe, Sissi, les Romanov, Botticelli et un écrivain imaginaire avec des airs de Baudelaire, le dernier en date, Journée exceptionnelle du déclin de Samuel Cramer, sorti en septembre 2016), mais aussi des essais et documents (sur la mort, Venise ou encore le groupe Indochine). Également traductrice, elle a notamment porté en français le roman de Tatiana de Rosnay, Elle s’appelait Sarah. Elle est enfin l’auteur de deux documentaires de cinéma : À la recherche de Stanley Kubrick et Sur les traces de Terrence Malick.