Xl 1049d761

Atelier au long cours - À la rencontre de Philippe Honoré

Durant les trois sessions d’ateliers que j’ai conduites, le bilan a été le même, la grande majorité des participants ont de vrais sujets, des idées originales et bien qu’ils manquent de méthodologie il suffirait de peu pour que leur projet puisse voir le jour. Hélas, lorsque nous nous recroisons, la plupart n’ont pas avancé faute de motivation extérieure.

Un projet théâtral est tributaire de contraintes « techniques » qui peuvent en rebuter plus d’un : être raisonnable dans le choix du nombre des personnages, penser à la faisabilité du décor, ne pas imaginer créer la pièce sur des scènes aux dimensions gigantesques… Bref l’imaginaire doit être sans cesse confronté à un pragmatisme qui, bien au contraire d’être un frein à l’inventivité, doit en être le moteur.

Cet atelier au long cours suivra donc un but très simple : accompagner l’auteur(e) jusqu’à une lecture publique de sa pièce. Nous l'aiderons dans la mesure du possible à trouver le lieu adéquat mais nous ne pourrons évidemment pas nous substituer au rôle de producteur.

Pour l’intervenant, il s’agira de cadrer, corriger, contredire, encourager. Mais aussi de ramener chaque projet à la possibilité d’une réalisation prochaine. Quelle production ? Quel lieu ? Quel metteur en scène ? Quelle distribution ? Quels décors et costumes…

Une période de six mois, dix séances de trois heures, semble appropriée. Mais la durée ne peut être définitivement déterminée qu’à partir de l’avancée du projet de chacun. Se nourrir de l’énergie du groupe pour mieux affirmer sa singularité et construire son propre univers théâtral tel est le but de cet atelier.