Xl 8026ff13

Atelier au long cours - À la rencontre de Marin de Viry

Cette rencontre s’adresse aux personnes ayant un projet d’écriture et qui souhaitent suivre un atelier au long cours avec Marin de Viry pour avancer sur ce projet.

Ce moment vous permet de venir poser toutes vos questions à l'auteur et lui présenter votre projet de vive voix. Il s'agit déjà d'une première rencontre, importante avant de se lancer dans cette aventure riche et intense.


L’objectif de cet atelier : écrire séparément… mais progresser ensemble. À chaque séance, tous les participants apportent leur production de la quinzaine passée. Que cette production fasse une page ou trente pages, le contrat entre le participant et le groupe est d’avancer et de soumettre son avancement au groupe. À la fin de la lecture critique croisée, chaque participant énonce son plan de travail pour la prochaine session. Les sessions sont espacées de quinze jours, pour que la production nouvelle soit significative.

Pourquoi cet atelier ? Écrire un roman est un travail au cours duquel on prend du recul pour se relire soi-même, en tâchant de recréer la distance entre le lecteur que l’on aura et l’auteur que l’on est. Cet exercice permet de comprendre si l’intention du récit a bien été perçue, ou s’il doit être retravaillé pour atteindre l’effet recherché.

Cet atelier s’adresse à des auteurs déjà expérimentés, qui ont typiquement publié ou écrit un roman, et qui veulent s’améliorer, c’est-à-dire tendre vers la plénitude de leur style, maîtriser le cheminement narratif, améliorer les scènes et les descriptions…

Pour cela, les participants doivent être convaincus que le regard des autres et notamment de l’animateur est utile. Il est possible de penser le contraire, de vouloir rester avec soi jusqu’au bout, auquel cas l’atelier n’est pas pour vous. L’animateur recherchera quant à lui systématiquement, dans tous les textes qui lui sont soumis, des propositions d’amélioration qui ne relèvent jamais de ses préférences, mais toujours de l’intention personnelle de l’auteur, de ce qu’il veut faire, de son style. Aussi, cet atelier peut-il et même doit-il rassembler des approches très diverses du roman.

L’originalité de cet atelier est que l’animateur… fait pleinement partie du groupe : il commence lui-même un roman. Il soumet ses pages à la critique comme tous les autres participants. Cela permet de travailler sans faux-semblants, en atelier justement, organisation du travail dans laquelle la seule différence entre l’animateur et le participant est l’expérience, où l’objectif est la transmission, et où le participant voit faire un roman, qui sera publié, par l’animateur ; il peut en permanence se référer à ses techniques, ses réflexions, ses doutes, la résolutions des difficultés et partager son expérience...

Au terme de l’atelier, deux états sont possibles : soit l’œuvre est achevée à quelques ajustements d’édition près, soit elle est lancée sur des bases sûres, et le travail restant à faire ne pose pas de problème insurmontable à l’auteur.

  • 02 juil. 2019
  • 18:30