Largeportrait 9c1c1f6d

Bruce Bégout

Essayiste, romancier, maître de conférences

Né en 1967 à Talence, ancien élève de l'ENS-Ulm, agrégé (1991) et docteur en philosophie (1997). Je suis actuellement Maître de conférences habilité à l'Université Bordeaux-Montaigne. Parallèlement à mes travaux universitaires portant sur la phénoménologie du monde quotidien et des atmosphères, je publie des essais (Zéropolis, Allia, 2002, Lieu Commun, Allia, 2003, Suburbia, Inculte, 2014, Los Angeles, capitale du XXème siècle, Inculte, 2017)etc.) et des fictions ayant pour cadre la suburbia mondiale, les villes sans limites, les banlieues mornes et désenchantées. Dans le travail d'essayiste comme dans celui de romancier, j'aime entremêler la réalité et l'imaginaire, de sorte que certains livres appartiennent à la fois au document et à la fiction. C'est par exemple le cas de L'éblouissement des bords de route (Verticales, 2004), faux journal de voyage aux USA. Avec Sphex (L'arbre vengeur), j'ai commencé une tétralogie que j'ai nommée "post-gothique". Derrière ce titre prétentieux, je voulais simplement traiter du sentiment de malaise contemporain des hommes et des femmes dans l'espace urbain contemporain. Outre Sphex, la tétralogie comprend Le ParK (Allia, 2010), L'accumulation primitive de la noirceur (Allia, 2015) et On ne dormira jamais (Allia, 2017). Depuis lors, j'ai commencé une nouvelle trilogie romanesque historique qui comprendra trois romans portant sur trois périodes caractéristiques selon moi des pathologies du monde moderne: l'époque révolutionnaire-napoléonienne, l'époque de l'empire colonial français et enfin le 3ème Reich national-socialiste. A ce jour, seul un roman a paru. Il s'agit du Sauvetage (Fayard, 2018), traitant du sauvetage des archives du philosophe juif allemand Husserl des griffes des nazis. L'horreur, l'horreur, roman sur une expédition coloniale française en 1899 est en préparation.

ses ateliers

Nous vivons essentiellement dans les villes (depuis le début du XXIème siècle plus de 50% de la population mondiale est urbaine) et même lorsque nous migrons à la campagne leur imaginaire nous y accompagne. Il n'est donc pas étonnant de trouver dans l'écriture fictionnelle, ou non, l'évocation des villes, des rues, des lieux, des architectures. ...

En savoir plus