La première école d'écriture, accessible à tous, en plein Paris.

Pourquoi ?

Tous les arts, sauf la littérature, ont leurs lieux et leurs modes de transmission. Vous voulez apprendre à dessiner, à peindre ? Il existe des ateliers d’artiste, des écoles de Beaux-Arts. À danser, à jouer d’un instrument de musique même très rare ? Il y a les conservatoires, les leçons particulières. Le théâtre, le cirque, les arts vivants ? Même chose ! Mais comment on apprend à écrire ? Il n’existe pas de lieu ouvert à tous, qui assure un enseignement progressif et de qualité de l’écriture.

Être écrivain, ça s’apprend ?

Tous les arts, par définition, reposent sur l’acquisition de techniques. On ne peut pas promettre à quelqu’un de devenir Rembrandt ou Picasso, mais si ceux-là n’avaient pas su préparer la toile, manier pigments et huiles, pinceaux et vernis, ils ne seraient jamais rien devenus. On ne peut pas vous promettre de devenir le prochain Arthur Rimbaud ou Jean-Paul Sartre, mais ce qui est sûr, c’est que l’un comme l’autre avaient une solide connaissance de la littérature et s’étaient exercés !

Oui, de nombreux aspects de l’écriture sont techniques : la construction de la phrase, la manière de raconter une histoire, l’invention des personnages, la composition des dialogues, tout cela se transmet. Nous ne pouvons pas vous promettre de devenir un écrivain publié. Mais ce qui est sûr, c’est que vous progresserez dans votre pratique de l’écriture. Et vous ferez rentrer une pratique artistique dans votre vie. Une vie sans art est si terne…

À quoi ça sert ?

Nous faisons aussi le pari qu’apprendre à écrire est très utile ! L’écriture est partout. Chacun doit écrire, à tous les âges de la vie : des mails, des rapports, des compte-rendus, des lettres d’amour, un journal intime, des posts sur Facebook, des discours de mariage ou d’enterrement, des présentations, des dissertations, des mémoires, etc. Apprendre à écrire, s’équiper de techniques, c’est vivre mieux tous ces moments du quotidien où nous avons à rédiger. C’est ne plus avoir peur ni de la page blanche, ni du clavier silencieux.

Les Mots, c’est pour tout le monde ?

Absolument ! Tous les âges, quelque soit votre niveau d’études ou votre activité. Même si le français n’est pas votre langue maternelle, mais si écrire vous fait un peu peur.

Où ?

Les Mots a une adresse prédestinée : le 4 rue Dante, dans le Ve arrondissement de Paris. À trois cents mètres de Notre-Dame-de-Paris chantée par Victor Hugo, au bas du Quartier latin où les clercs du Moyen Age recopiaient les manuscrits dans des échoppes, avant l’arrivée de l’imprimerie. Nous sommes dans le quartier historique des écoles, des universités, des éditeurs. Nous sommes environnés de librairies, notamment de bandes dessinées. L’école renoue le fil d’une tradition, avec un projet résolument moderne.

Un atelier d’écriture, ça se passe comment?

Tous nos ateliers reposent sur une pédagogie de la pratique. Si vous franchissez la porte d’un cours de danse, vous danserez. Si vous entrez dans un atelier des Mots, vous écrirez sur place. Pour qu’une progression soit possible, nous proposons des séries de douze ou quatorze ateliers répartis sur une saison de trois mois. Il y a aussi des sessions intensives sur deux à six jours.

Qui anime les ateliers d’écriture ?

Des écrivains qui ont publié au moins deux livres. Ils ne viennent pas enseigner la théorie, mais la pratique. Ils sont là pour «parler métier».

Combien cela coûte ?

Ce projet est ouvert et démocratique. Il s’agit de proposer des ateliers d’écriture couvrant tous les genres littéraires, assurés par des écrivains confirmés, avec une exigence d’excellence, mais qui demeurent accessibles à tous : les ateliers des Mots sont ainsi à 15 euros de l’heure. Un tarif réduit est également proposé aux étudiants et aux chômeurs, sur justificatif.

Entrer dans les Mots, cela me donne accès à quoi ?

En-dehors des ateliers eux-mêmes, nous vous proposons une carte qui donne accès à des réductions dans notre café littéraire. Chaque membre reçoit aussi la newsletter Les Mots, avec une sélection des meilleurs textes écrits chaque semaine dans les ateliers. Vous serez aussi convié à nous rejoindre pour de nombreux événements, conférences, tables rondes, hackathons d’écriture, show littéraires et artistiques.

Qui sommes-nous ?

Alexandre Lacroix

co-fondateur et président
Alexandre

Alexandre Lacroix est directeur de la rédaction de "Philosophie Magazine" depuis le lancement du journal, en 2006. Il est enseignant à Sciences-Po Paris depuis 1998 ; il y donne des cours d’écriture créative depuis 2003. Écrivain, Alexandre Lacroix a publié une quinzaine d’essais et romans. Parmi les essais : Se noyer dans l’alcool ? (PUF , 2001), Contribution à la théorie du baiser (Autrement, 2011) et Comment vivre lorsqu’on ne croit en rien ? (Flammarion, 2014) et Ce qui nous relie (Allary éditions, 2016). Parmi les romans : De la supériorité des femmes(Flammarion, 2008), Quand j’étais nietzschéen (Flammarion, 2009), L’Orfelin (Flammarion, 2010), Voyage au centre de Paris(Flammarion, 2013), L’Homme qui aimait trop travailler(Flammarion, 2015).

Elise Nebout

co-fondatrice et directrice
Elise

Elise Nebout a dirigé Numa Sprint – anciennement Le Camping – l’accélérateur de startups du NUMA, pendant trois ans. Jusqu’à l’été 2016, elle s’occupe de structurer le réseau de mentors de NUMA en France et à l’international, et pilote des projets d’open innovation avec des grands groupes du CAC 40. Avant cette aventure entrepreneuriale, Elise a commencé sa carrière dans le journalisme, écrivant pour des revues telles que "Usbek & Rica", un magazine trimestriel de journalisme de récit, créé en 2010, qui s’est donné comme slogan, « Le Magazine qui explore le futur », ou "Philosophie Magazine", premier magazine de philosophie en langue française ; et en participant à des projets de plateforme de web-tv diffusant des contenus numériques tels que des émissions et des podcasts sur le monde des médias. Pour la petite histoire, Elise a été jadis étudiante à Sciences Po Lyon, où elle a suivi les ateliers d'écriture... d'Alexandre Lacroix!

Didier Bille

directeur du café littéraire Les Mots
Didier

Les Mots s’est rapproché de Didier Bille, entrepreneur qui a lancé deux projets innovants : un food truck, Bien fait, élu meilleur food truck de l’année en 2014, et un restaurant à Paris dans le Marais, L’Improbable. La passion de Didier Bille est d’inventer des formules de bistronomie, autour de la bonne chère et de la divine bouteille, qui soient innovantes : l’enjeu n’est pas simplement, à ses yeux, de nourrir les gens, mais de leur faire vivre une expérience. Dans notre école, Didier Bille réinventera le café littéraire, en modernisant son apparence et sa carte – Le Café des Mots. L’objectif est de créer une vie sociale autour du livre, d’organiser des événements, des soirées. Mais aussi de permettre aux participants des ateliers de s’attarder, de boire un verre ou de manger ensemble, et ainsi de prolonger les discussions.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter et soyez au courant des dernières news !